Facebook et Instagram bannis en Russie, 10 millions d'abonnés privés

Un tribunal en Russie interdit Facebook et Instagram pour
Par Eugène SAHI
Publié le 21 mars 2022 à 19:34 | mis à jour le 21 mars 2022 à 19:34

Ce lundi, la Russie a annoncé l’interdiction d’accès à Facebook et Instagram dans le pays. Les deux réseaux sociaux américains sont accusés de faire la propagande “extrémiste”, une mesure de contrôle d’internet sur fond d’offensive en Ukraine.

Un tribunal en Russie interdit Facebook et Instagram pour "extrémisme"

La Russie restreint l’accès aux réseaux sociaux américains Facebook et Instagram. Le pays l’accuse de propager des appels à la violence contre les soldats russes, durant cette période de guerre en Ukraine. Et leur maison mère, Meta, a été sanctionnée pour activité extrémiste.

Pour accéder aux deux plateformes, déjà censurées depuis plusieurs jours, les internautes russes doivent utiliser un VPN. Le 11 mars, le Parquet russe avait demandé de classer Meta parmi les organisations « extrémistes », ouvrant la voie à l'interdiction de toutes ses activités en Russie.

Cette demande faisait suite à la décision de la maison mère de Facebook et d'Instagram d'assouplir son règlement concernant les messages violents contre l'armée et les dirigeants russes .

«Nous accédons à la requête du Parquet d'interdire les activités de la compagnie Meta», maison mère de Facebook et Instagram, a déclaré la juge, selon les agences. L'application de messagerie WhatsApp, elle aussi détenue par Meta, n'est pas concernée par cette mesure. Le groupe américain n'a pas de bureau en Russie.

La justice a suivi la demande des services de sécurité russe. « Les activités de Meta (maison mère de Facebook et Instagram) sont dirigées contre la Russie et ses forces armées. Nous demandons son interdiction et l'obligation d'appliquer cette mesure immédiatement », a déclaré lors de l'audience un porte-parole du FSB. Un procureur a lui aussi demandé l'interdiction de Meta, « en raison de signes manifestes d'activité extrémiste ».

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février, le pouvoir russe a renforcé son contrôle des informations diffusées sur internet. Dans les faits, Instagram et Facebook, tout comme Twitter, ont d'ores et déjà été bloqués dans le pays, où ils sont quasiment inaccessibles à moins d'utiliser un réseau virtuel privé (VPN). Pour contourner la censure russe, Twitter a d'ailleurs lancé, le 10 mars, une version sur Tor , l'une des portes d'entrée vers le dark web. Celui-ci assure anonymat et discrétion aux internautes.

En Russie, la plateforme Instagram est particulièrement populaire : 52,9 millions l'utilisent (soit 51 % des internautes du pays) contre seulement 7,6 millions pour Facebook (soit 7,3 % des internautes) selon le cabinet spécialisé eMarketer.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus