Institutrice enceinte battue à Abobo: Le Sieur BAKAYOKO Hamed arrêté

Abobo: Le parent d'élève qui a tabassé une institutrice enceinte, risque 5 ans de prison
Par David Yala
Publié le 08 avril 2022 à 16:17 | mis à jour le 08 avril 2022 à 16:17

Le 21 mars 2022, la Brigade de Gendarmerie d’ Abobo était saisie d’une plainte de dame N’TAKPE épouse ZAKPA, enseignante à l’EPP Gendarmerie d’Abobo, pour violences physiques perpétrées sur sa personne, en dépit de sa grossesse, par un parent d’élève du nom de BAKAYOKO Hamed, lequel avait disparu depuis la commission des faits.

Abobo: Le parent d'élève qui a tabassé une institutrice enceinte, risque 5 ans de prison

Selon Procureur de la République, l’enquête ouverte suite à ces violences, qui ont occasionné chez la victime une incapacité totale de travail pendant quatorze (14) jours, a conduit à l’interpellation, ce vendredi 08 avril 2022, du sieur BAKAYOKO Hamed, activement recherché par ses services depuis le 21 mars 2022. Déféré ce jour, le sieur BAKAYOKO Hamed sera traduit devant le Tribunal correctionnel suivant la procédure de flagrant délit pour répondre des faits de coups et blessures volontaires et mise en danger d’autrui. Il encourt une peine d’un à cinq années d’emprisonnement et une amende de 50.000 à 500.000 francs CFA.

Le jeudi 17 mars 2022 à Abobo, précisément à l'EPP Gendarmerie 4. Dame N'tapké, une institutrice qui attend un bébé, a été copieusement battue par un parent d'élève. L'enseignante, lasse de se voir dérober les craies qu'elle achète elle-même pour donner les cours, décide de trouver une solution. Elle se résout donc à demander aux élèves de venir en classe avec de la craie. La méthode a bien marché, car en un temps record, la boite de craie est pleine. Dame N'tapké se rend au bureau de la directrice pour échanger avec sa supérieure hiérarchique. Soudain, un parent d'élève furieux fait irruption dans la salle avec un air menaçant. Il s'en prend verbalement à l'institutrice et lui reproche d'avoir fait sortir ses enfants de la classe à cause de bâtons de craie.

Les deux dames lui demandent de se calmer afin qu'ils puissent discuter. Le parent d'élève ne l'entend pas de cette oreille. Il devient plus menaçant et lance des injures. La directrice demande à l'intrus de sortir de son bureau. Celui-ci refuse. L'institutrice répond aux injures visant ses parties intimes. Le parent d'élève se jette sur l'enseignante enceinte et la roue de coups. La pauvre dame s'écroule sur son ventre, comme le rapportent nos sources. Elle perd connaissance. L'enseignante doit son salut à ses collègues qui accourent et la réaniment. Elle est évacuée au grand centre médical d' Abobo Akeikoi.

Le bourreau de la formatrice échappe à la furie des autres instituteurs grâce à l'inspecteur qui effectuait une visite de travail à l'école Gendarmerie 4 d' Abobo, et se fond dans la nature. Fort heureusement, les examens médicaux révèlent que la vie du foetus n'est pas menacée. Dans la foulée, la victime porte plainte contre le parent d'élève à la brigade de gendarmerie d' Abobo qui a fini par être mis aux arrêts. Selon le Procureur de la République, les auteurs des actes de violence à l’encontre des agents publics dans l’exercice de leurs fonctions seront interpellés et subiront la rigueur de la loi pénale.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus