Violences à Bouaké: La FESCI exige la libération des étudiants arrêtés

Affrontements policiers - étudiants à Bouaké: Le FESCI dénonce et menace
Par David Yala
Publié le 27 avril 2022 à 08:37 | mis à jour le 27 avril 2022 à 08:37

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI ) dénonce l'irruption des forces de l’ordre (Police et Gendarmerie) sur le Campus de l’Université Alassane OUATTARA de Bouaké, survenue mardi.

Affrontements policiers - étudiants à Bouaké: Le FESCI dénonce et menace

Ce Mardi 26 Avril 2022, en représailles aux actions de revendication menées par les élèves et étudiants de Bouaké pour exiger de meilleures conditions d’étude, une horde de Policiers et de Gendarmes a fait irruption sur le Campus 1 de l’Université Alassane OUATTARA (UAO) de Bouaké.

Le bilan provisoire de cette expédition guerrière digne d’un autre âge fait état de plusieurs chambres fracassées et vandalisées avec des affaires personnelles d’étudiants emportées (Téléphones Portables ; Ordinateurs Portables et autres) ; des étudiantes et étudiants tabassés à coup de matraque et crosse de fusils ; de nombreux blessés par les tirs de gaz lacrymogènes ; des Motos emportées et d’autres endommagées et enfin des étudiantes et étudiants arrêtés.

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) condamne avec force et indignation cet acte d’une gravité extrême. Elle témoigne son soutien total à l’ensemble des élèves et étudiants de Bouaké, exprime sa profonde compassion aux blessés et exige la libération sans délai des étudiants arrêtés.

Par ailleurs, la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) exige la mise en place d’une Commission Spéciale d’Enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire et situer toutes les responsabilités.

Le Secrétaire Général National

Saint-Clair ALLAH (NL MAKÉLÉLÉ)




Afficher les commentaires
Articles les plus lus