Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI ): Et Gbagbo mit le holà!

Le holà salvateur de Gbagbo
Par Nazaire Kadia
Publié le 28 avril 2022 à 14:18 | mis à jour le 28 avril 2022 à 14:18

Dans un communiqué parvenu à la presse, le porte-parole du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, a rendu compte de la réunion du Secrétariat général élargi, sous la présidence du président du parti, Laurent Gbagbo.

PPA-CI: Pourquoi Gbagbo a suspendu les congrès de la ligue des femmes et de la ligue des jeunes du parti

On retient que le président du parti a fait siennes, les décisions du Comité de Contrôle dudit parti, de suspendre les congrès de la ligue des femmes et de la ligues des jeunes du parti, qui devaient déboucher sur l’élection des responsables de ces structures spécialisées du PPA-CI.

En lieu et place, le président du parti a nommé des responsables intérimaires avec pour mission de travailler concrètement sur le terrain, d’organiser les femmes et les jeunes et déboucher sur l’organisation du congrès quand tous les fondamentaux seront en place. Cette décision du président Gbagbo a satisfait de nombreux militants, qui ne comprenaient pas, la cacophonie, l’amateurisme et la précipitation qui semblaient entourer l’organisation des congrès susmentionnés.

Il a été observé de nombreuses informations contradictoires qui ont mis des militants dans une dissonance cognitive sans nom : des informations contradictoires sur le nombre des délégués au congrès, nombre de délégués qui différait d’une fédération à une autre, des délégués de fédération dont la liste n’est pas disponible à la direction du parti, des informations contradictoires sur les pièces à déposer en soutien à leur candidature, etc.

L’intervention du président Gbagbo est certes salutaire, mais...

Tout cela dans une précipitation, qui est le signe évident d’une non-planification rigoureuse de ces activités si importantes pour le parti. Ces programmations sont en effet incompréhensibles, alors que de nombreuses coordinations n’ont pas encore achevé les missions de sensibilisation, de présentation et d’implantation du parti. Certaines ne l’ont même pas entamée.

Ces activités se devaient d’être rigoureusement planifiées, et projetées dans le temps, avec un échéancier précis. C’était vraiment désolant de constater ces tâtonnements d’activités, programmées et ensuite reportées : - La fête de la Résistance programmée a été reportée - Le congrès de la ligue des femmes, programmées et reporté - Le congrès des jeunes n’a pas connu un meilleur sort. C’en était trop.

Les militants en étaient à sérieusement se poser des questions, sur ce qui se passait à la présidence exécutive et au secrétariat général du parti. L’intervention du président Gbagbo est certes salutaire, mais il serait bienséant que les collaborateurs qu’il a nommés, lui facilitent la tâche, en œuvrant conformément aux statuts et règlement du parti, et lui éviter de toujours monter en première ligne. Lorsque toutes les structures du parti seront mises en place, il va falloir rapidement revenir à la formation des militants à tous les niveaux.

Le holà salvateur de Gbagbo

Il est constaté sur le terrain quelques accrochages entre des secrétaires généraux de fédération et des militants nouvellement promus dans les instances dirigeantes du parti. Certains de ces nouveaux promus, dans l’euphorie, organisent des tournées dans des fédérations sans tenir informés, le fédéral et son bureau. Ils ignorent que dans la fédération, le premier responsable politique est le fédéral et qu’il n’y a pas de rapport hiérarchique, entre ces heureux nommés et le fédéral.

Le fait de siéger dans les instances dirigeantes du parti, ne fait pas d’eux les patrons des fédéraux. Certes on ne peut les empêcher de faire des missions sur le terrain, mais il urge de leur apprendre que le fédéral et son bureau doivent en être informés et au besoin, les accompagner.

Il est d’une nécessité absolue de revenir aux fondamentaux qui ont fait la force du « Fpi canal historique » et permis sa longévité nonobstant les dures épreuves traversées. Le holà salvateur mis par Gbagbo, rentre bien dans le cadre susmentionné. Demain est un autre jour.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus