“Finance climat”: La BOAD appuie Global green growth Institute (GGGI)

La BOAD et le GGGI signent une convention pour la « Finance climat » en Afrique de l’ouest
Par Eugène SAHI
Publié le 11 mai 2022 à 14:15 | mis à jour le 11 mai 2022 à 14:15

La BOAD et le GGGI signent une convention pour la « Finance climat » en Afrique de l’ouest en marge de la 15ème Conférence des Parties sur la désertification et la sécheresse (COP15) qui se tient à Abidjan, du 09 au 20 mai 2022.

La BOAD choisie comme entité de mise en œuvre du Fonds vert pour le climat (FVC)

Le Conseiller spécial représentant le président de la Banque Ouest Africaine de développement (BOAD), Ibrahima Diouf, et la Directrice générale adjointe de l’organisation intergouvernementale internationale global green growth Institute (GGGI), Helena McLeod, ont procédé, mardi 10 mai 2022, à Abidjan, à la signature d’un mémorandum d’entente pour “la finance climat”, notamment la mobilisation de ressources visant la mise en œuvre de projets en faveur de la lutte contre le changement climatique en Afrique de l’ouest.

La signature de cette convention a lieu marge de la 15ème conférence des parties des Nations unies pour la lutte contre la désertification( COP15) sur la désertification, qui se tient à Abidjan.

Ce cadre de partenariat permettra de faciliter la coopération, la compréhension et la collaboration entre les parties aux fins de la réalisation de leurs buts et objectifs concernant l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, ainsi que la mise en œuvre de l’Accord de Paris à travers les contributions déterminées au niveau national (CDN) et les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Il vise l’appui à la mise en œuvre de la stratégie et le plan d’action pays en matière de biodiversité, changement climatique, croissance verte ainsi que la mobilisation de la finance climat y compris le co-financement des projets.

Les objectifs spécifiques de cette convention sont entre autres, la formulation conjointe de projets et programmes climat à travers le développement de notes conceptuelles, demandes de fonds préparatoires des projets et proposition de financement complète, la mobilisation de la finance climat à travers des mécanismes financiers des Nations Unies tels que le Fonds pour l’adaptation (FA), le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et le Fonds vert pour le climat (FVC).

Pour Ibrahima Diouf, à travers cet accord, la Banque marque sa contribution au développement des pays membre de l’UEMOA , surtout en tenant compte du « volet citoyen », participant au développement avec une orientation aussi bien climatique et imprègne d’engagement social.

« Verdir notre bilan et nous assurer qu’à chaque fois qu’on finance un projet ou un programme, nous y mettons un volet vert, et c’est particulièrement important parce qu’il y va de l’avenir des populations”, a-t-il souligné.

La BOAD a été choisie comme entité de mise en œuvre du Fonds vert pour le climat (FVC) au titre du projet e-mobilité d’un coût total de 238 millions USD. Dans le cadre de ce projet, le GGGI est chargé de l’exécution des composantes 4 et 5 intitulées respectivement, “cadre de gouvernance, politiques et règlements favorables à l’adoption de la e-mobilité” et “démonstration en soutien aux infrastructures de l’ e-mobilité”.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus