Cohésion sociale: Belmonde, KKB et Tounkara partagent leurs expériences

Cohésion sociale: Belmonde Dogo, KKB et Tounkara partagent leurs expériences
Par Eugène SAHI
Publié le 13 mai 2022 à 00:20 | mis à jour le 13 mai 2022 à 00:20

Pour impulser une nouvelle dynamique à la réconciliation et à la paix sociale, les acteurs de développement et de la cohésion sociale se sont réunis, jeudi 12 mai 2022, à Abidjan. Objectif, mettre à contribution une nouvelle stratégie nationale de la cohésion sociale.

Atelier d’identification de meilleures pratiques et contributions au service de la cohésion sociale

Cet atelier sur le thème : « Atelier de partage d’expérience, de recueil de contributions et de leçons apprises sur la cohésion sociales en Côte d’Ivoire », vise à d’identifier les meilleures pratiques et de recueillir les contributions des différents acteurs en matière de cohésion sociale, en vue de les intégrer dans la nouvelle stratégie nationale de réconciliation et de cohésion sociale.

Il s’agit également de capitaliser les expériences, d’analyser les résultats, les bonnes pratiques et les leçons apprises de la mise en œuvre de cette stratégie, et de mener des réflexions conjointes sur les défis résiduels en matière de cohésion sociale et de recueillir des recommandations en vue d’enrichir l’enrichir.

Le coordonnateur résident du système des Nations Unis en Côte d’ivoire, Philippe Poinsot s’est réjoui de cette opportunité de réflexion conjointe sur la thématique de cohésion sociale.

Pour lui, après plusieurs années d’intervention avec la multitude d’acteurs, y compris la société civile, il est question aujourd’hui de faire un bilan et de mettre en évidence la consolidation des acquis, et la capitalisation des bonnes pratiques ajoutant que « l’intérêt de cet exercice réside dans le fait d’adresser au mieux, de façon pragmatiques les défis résiduels avenir. »

Le ministre de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, a pour sa part souligné que « la paix a besoin d’être sédimentée dans le corps social, d’être consolidée pour qu’elle parvienne aux générations futures ».

Pour le ministre, la route vers la paix en Côte d’Ivoire a commencé par la réconciliation, et elle devra se poursuivre par la cohésion sociale, qui selon lui, est« l’autre nom de la lutte contre les exclusions, les discriminations et cette bienveillance qui restitue à chacun sa place, toute sa place, dans l’humanité », a t’-il renchérit.

Les échanges de cet atelier se baseront sur les conclusions de la revue de la précédente stratégie nationale de réconciliation et de la cohésion sociale, ainsi que sur les constats des consultations en cours pour l’élaboration de la nouvelle stratégie 2021 – 2025.

D’autres contributions, notamment le rapport du médiateur de la République, des évaluations des partenaires et des personnes ressources seront utilisés pour enrichir ce document.

L’atelier de partage d’expérience et de contribution a été présidé par le Médiateur de la République, Adama Toungara et organisé par le ministère de la Réconciliation et de la cohésion sociale en collaboration avec le système des Nations Unies.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus