Agboville: Plus de 3 tonnes de produits prohibés saisis et incinérés

Agboville: Plus de 3 tonnes de produits prohibés saisis et incinérés
Par Eugène SAHI
Publié le 13 mai 2022 à 13:54 | mis à jour le 13 mai 2022 à 13:54

Au moins trois tonnes de produits impropres à la consommation ont été retirés des circuits commerciaux par les agents de contrôle du ministère du commerce, jeudi à Agboville.

Produits prohibés sur les marchés: Des actions en justice annoncées contre les commerçants véreux

La direction régionale du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME de l’Agneby-Tiassa a procédé jeudi 12 mai 2022, à l’incinération de 3,4 tonnes de produits impropres à la consommation composés de sucrerie, des cubes d’assaisonnement, produits laitiers et marchandises diverses, retirés des circuits commerciaux de la région.

« Les saisies qui font aujourd’hui l’objet de destruction sont le résultat de la surveillance du marché qui fait partie des attributions du ministère du Commerce. Lors de nos enquêtes, quand nous constatons des produits prohibés, corrompus, périmés, en sommes des produits de mauvaise qualité, mis en vente, nous procédons à la saisie de ces produits. De même, les instruments de mesures faux, inexacts et falsifiés, sont également retirés des différents commerces pour destruction. Les agents de contrôle de la direction régionale ont procédé à la saisie de trois tonnes 34kg 442 gr correspondant à la valeur estimative de 4.350.215 FCFA », a expliqué la directrice régionale du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Yao Thérèse.

Selon Mme Yao, le retrait des produits des circuits commerciaux vise à assainir le marché afin de garantir une bonne santé aux populations. Elle a exhorté les commerçants à la stricte application des dispositions législatives et règlementaires qui régissent le commerce. « Vous avez le droit de veiller à la bonne qualité des produits que vous proposez aux clients », a-t-elle insisté.

Aux consommateurs, elle leur a recommandé d’être vigilants, de vérifier la date de péremption des produits avant tout achat car leur santé en dépend. Elle a également demandé aux associations de consommateurs d’informer les services compétents de sa direction régionale en cas de découverte de produits de mauvaise qualité, pour ester des actions en justice à l’encontre des commerçants véreux.

Pour le sous-préfet d’Agboville, Adjé Séraphine Adjo, cette opération participe à la préservation de la santé des populations et surtout à l’économie ivoirienne parce que ces produits prohibés ne passent pas par la douane et ne sont pas taxés.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus