DahliaFleur-Benjamin Tehe prévient : "Aucune forêt n’est à l’abri"

DahliaFleur-Benjamin Tehe prévient :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 mai 2022 à 21:05 | mis à jour le 27 mai 2022 à 21:05

Benjamin Tehe donne sa position dans l’affaire DahliaFleur. Le cadre de LIDER (Liberté et démocratie pour la République) préfère mettre en garde contre le danger qui guette les forêts ivoiriennes.

Benjamin Tehe : "La déforestation a connu son plus grand pic sous ce régime"

Une vive polémique est née relativement au projet de création d’un complexe hôtelier sur le site de la réserve naturelle partielle periurbaine de DahliaFleur. Benjamin Tehe n’a pas perdu de temps pour réagir devant cette affaire.

"L’incongruité des actions de Ouattara et de sa secte au pouvoir ne date pas d’hier. Le cas que vous rapportez est la face cachée de l’iceberg. Avec ce régime, on arrive parfois à douter des jours de la semaine, tellement la manipulation, la perfidie, le mensonge, les complots, la fourberie et toutes les tentatives de contrôle de la conscience collective y passent", a déclaré le délégué régional à l’implantation Allemagne-Autriche au sein de LIDER.

L’opposant ivoirien va plus en faisant remarquer qu’ "aucune forêt n’est à l’abri". "D’ailleurs, toutes les forêts classées sont entre les mains des supplétifs dozos et FRCI qui les surveillent pour des cartels étrangers ou les exploitent eux-mêmes. Le décompte macabre ne finit pas à l’Ouest dont nous sommes originaires. Quand Ouattara te présente un projet, il y a toujours un problème derrière", a-t-il ajouté.

Benjamin Tehe est convaincu que la déforestation a connu son plus grand pic sous le régime du RHDP(Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). "Les chiffres sont là, et les experts de la SODEFOR sont totalement impuissants puisque les ordres viennent parfois de cartels", a enfoncé le politicien ivoirien.

"Et dire que le groupe qui doit réaliser cet ouvrage a pour administrateur indépendant Nicolas Sarkozy, l’ami très intime de Ouattara et ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès du Qatar. N’est-elle pas belle ainsi notre démocratie ? Le partage se fait donc sous le regard bienveillant de la France et de ses alliés", a déploré Benjamin Tehe.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus