Yasmina Ouégnin met sur pied le "Collectif des Militants PDCI de Cocody"

Par Eugène SAHI
Publié le 14 juin 2022 à 15:14 | mis à jour le 14 juin 2022 à 15:14

Dimanche 12 juin 2022, à la Maison du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI-RDA) à Cocody, une centaine de militants se sont réunis en Assemblée générale constitutive pour porter sur les fonts baptismaux le “Collectif des Militants PDCI de Cocody”. Un projet porté par la députée de ladite commune, Yasmina Ouégnin.

"Collectif des Militants PDCI de Cocody": Que va en faire Yasmina Ouégnin?

Le Collectif des Militants PDCI de Cocody, créé depuis le 13 mai 2022 et mis au grand jour, dimanche dernier, est un mouvement au sein du Parti démocratique de Côte d'Ivoire confronté depuis quelques mois à une fronde de sa jeunesse. Il regroupe Militants, Cadres, Présidents de Comités de Base, Jeunes, Femmes, membres des structures spécialisées, Secrétaires Généraux de Section, membres du Grand Conseil Régional, membres du Bureau Politique de la commune de Cocody, selon les initiateurs.

Son but: échanger des informations, travailler en équipe, collaborer sur le terrain dans l'unique but d'œuvrer à un meilleur rayonnement du PDCI, dit-on.

Groupe de Réflexions et d'Actions avec pour Cap sur 2046

A en croire le collectif qui est un Groupe de Réflexion et d'Actions avec pour Cap sur 2046, ses membres ont fait l'amer constat de ce que certains maux minent le PDCI, tant lorsque la parole a été donnée à la Base lors des séminaires éclatés organisés en Juin 2021, que lors des missions d'information, d'évaluation et d'écoute de mars 2022. Il s'agit entre autres de démobilisation, découragement, transhumance des militants, problème de communication entre la base et les instances dirigeantes, difficultés à mobiliser des ressources, etc.

Le nouveau mouvement entretenu par l'intrépide député de Cocody, Yasmina Ouégnin, et administré par David Abouya du Bureau Politique PDCI-RDA et élu Coordonnateur Général, entend ainsi, rassembler dans la cohésion, les forces vives de l’ancien parti unique.

Une mouvement anti-Bédié ou guerre de positionnement?

“Le Collectif des militants PDCI-RDA de Cocody montrera l'exemple de ce qui est possible lorsque des hommes et des femmes de bonne volonté se regroupent derrière un idéal, librement et véritablement”. Toutefois, l’on est amené à se demander pourquoi une telle initiative ne s'est-elle pas faite dans le cadre réglementaire du PDCI-RDA qui regorge une pléthore d'instruments en la matière? Notamment au sein de ses instances de réflexion dont le Conseil de Surveillance dans la mesure où les maux précédemment énumérés minent le grand parti et non une section. Surtout que les responsables dudit mouvement ne font cas aux joutes électorales à venir pour la commune de Cocody, à savoir les élections municipales.

Le contexte actuel est marqué par de fortes contestation de la stratégie du parti à choisir un candidat consensuel à l’approche de la présidentielle de 2025. Même si pour le PDCI, les contestataires pourraient avoir « un autre agenda que le débat sur la marche du parti ». Pour plusieurs observateurs politiques, l’on s’achemine vers le scénario Kobenan Kouassi Adjoumani, l’ancien cadre du PDCI-RDA, devenu aujourd'hui porte parole du parti au pouvoir, le RHDP, suite à la création en 2019 du mouvement “Sur les Traces d'Houphouët Boigny”.

Ministre des Ressources animales et halieutiques depuis 2011 (porte­feuille qu’il avait déjà dirigé de 2002 à 2005), membre depuis 2001 du Bureau Politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, dont il fut longtemps le porte-parole, Kobenan Kouassi Adjoumani n’a pas voulu suivre Henri Konan Bédié dans sa rupture avec Alassane Ouattara.

Après avoir créé Sur les traces d’Houphouët-Boigny (qu’il préside), un mouvement de soutien au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le professeur de français a été exclu du PDCI en août 2018. Il a définitivement tourné le dos à son ancienne formation, en rejoignant, lors de son congrès constitutif, le RHDP Parti unifié, dont il est désormais le porte-parole et actuellement ministre de l’Agriculture.

A moins de trois ans du scrutin présidentiel de 2025, Yasmina Ouégnin et sa suite seraient-ils en train de préparer un plan B, si Bédié s'obstine à se porter candidat malgré sa contestation interne? Roulent-t-ils pour un cadre plus jeune, comme le souhaitent les frondeurs majoritairement des jeunes? Qui serait ce potentiel candidat de la jeunesse PDCI-RDA: le trop pressé Jean-Louis Billon, l'émérite économiste et indécis Tidiane Thiam ou la fougueuse Yasmina Ouégnin himself?

L’avenir nous le dira dans un futur très proche.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus