Pluies diluviennes : Namizata Sangaré "affligée" par le drame de Mossikro

Pluies diluviennes : Namizata Sangaré
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 juin 2022 à 21:13 | mis à jour le 17 juin 2022 à 21:13

Les pluies diluviennes ont encore fait des victimes dans le district d’Abidjan. En effet, le jeudi 16 juin 2022, un éboulement a causé la mort de plusieurs personnes au quartier Mossikro. Namizata Sangaré, la présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a exprimé toute sa compassion après le drame qui a endeuillé la Côte d’Ivoire.

Pluies diluviennes : Namizata Sangaré invite les populations à quitter les zones à risques

Jeudi 16 juin 2022, six personnes, dont quatre adultes et deux enfants, ont été retrouvées mortes à la suite d’un éboulement survenu dans la commune d’Attecoubé, précisément au quartier Mossikro. Les services du GSPM (Groupement des sapeurs-pompiers militaires) déployés sur les lieux du drame ont fait cas de huit victimes.

Les blessés ont été conduits au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville par ambulance de réanimation. Namizata Sangaré est apparue très touchée par le drame causé par les pluies diluviennes. "Je suis affligée par le drame survenu ce mercredi 16 juin 2022, à Mossikro, dans la commune d’Attecoubé et qui a fait six morts et deux blessés. En cette triste circonstance, je présente mes sincères condoléances aux familles des disparus ainsi que mes vœux de prompt rétablissement aux blessés", a fait savoir la présidente du Conseil national des droits de l’homme.

Avec les risques d’inondation et d’éboulement pendant cette période de pluie, la première responsable de la Commission nationale des droits de l’homme a exhorté "les populations vivant dans les zones à risques, à quitter ces espaces pour protéger leur vie".

Par ailleurs, le Premier ministre Patrick Achi s’est rendu à Mossikro afin de constater les dégâts et témoigner aux familles endeuillées ou aux blessés l’immense compassion du chef de l’État. "Les populations doivent quitter en urgence les zones à risques et ainsi nous aider à les aider", a dit le chef du gouvernement ivoirien.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus