Titrologie: Ouattara et le RHDP ne font plus rêver, les Ivoiriens grognent

Titrologie Côte d’Ivoire - mercredi 29 juin 2022
Par Eugène SAHI
Publié le 29 juin 2022 à 10:37 | mis à jour le 29 juin 2022 à 10:37

Titrologie ou Revue de presse en Côte d’Ivoire du mercredi 29 juin 20222 - Envolée des prix des produits alimentaires sur le marché, flambée du coût des services publics comme c’est le cas actuellement de la controversée station à péage de Grand-Bassam. Les Unes des journaux de ce mercredi, tirent à boulets rouges sur le régime d’Abidjan et le parti au pouvoir, plus que jamais impopulaires dans l’opinion publique.

Titrologie du mercredi 29 juin: Les populations vomissent les solutions du régime, un ministre cuisiné au Parlement

La contestation reste forte à Abidjan, une semaine après l’annonce officielle des tarifs du péage de Grand-Bassam. Les ivoiriens, à bout de la cherté de la vie, dénoncent les coûts jugés excessifs d’un ouvrage non indispensable doublé d’une surfacturation pour sa construction estimée à 24 milliards de Fcfa.

Une surfacturation que tente de faire « comprendre » le quotidien Le temps à partir de « graves et troublante révélations » du ministre Amédé Kouakou en charge des Infrastructures et l’Equipement routier.

La réaction ‘‘vraisemblablement’‘ indifférente du gouvernement aux préoccupations des populations, révèle un sentiment croissant que le taux de croissance économique de la Côte d’Ivoire ne contribue pas à sortir les plus pauvres de leurs situations.

Pour les détracteurs du régime, « tout le programme du gouvernement repose exclusivement sur l’endettement », indique Le Panafricain.

Le Quotidien d’Abidjan en met une couche, pointant du doigt les «les 10 plaies du régime d’Abidjan » qui l’ont fait chuter dans les enquêtes d’opinion. « Un endettement massif du pays pour rien », indique le journal.

"Eux, ce sont les historiens. Nous sommes un régime d'économistes"

Une situation qui entache l’image de la Côte d’Ivoire, l'économie la plus remarquable d’Afrique, poussant les représentants du gouvernement à reconnaître publiquement le problème avec une promesse de trouver des solutions.

Mardi, en effet, le Ministre du Commerce, Souleymane Diarrassouba, sur convocation des députés de l’opposition du groupe parlementaire PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié, est monté au créneau.

Il a expliqué que l’inflation galopante que connait le pays n’est pas du fait du gouvernement, rapporte la Une du quotidien Le Nouveau réveil. « C’était chaud, hier », titre le journal, dans la titrologie.

Dans L’Inter, le Ministre Mamadou Touré vient à la rescousse du gouvernement sous le feu des critiques. Répondant à un proche de Laurent Gbagbo, il rétorque au sujet de cet endettement : « Eux (l’ex-régime de Laurent Gbagbo), ce sont des historiens, nous, des économistes », indique le journal.

Enfin, pour L'Héritage, quand on a pour ami, l'inflation, l'endettement à outrance et la cherté de la vie, en plus d'avoir les poches pleines de de tonnes de drogue, de corruption, l'impunité, les malversations financières dans la gestion des entreprises publiques ou encore les détournements de deniers publics et blanchiment de capitaux, on ne fait plus rêver. Et c'est le cas du régime Ouattara en ce temps de vache maigre pour les ivoiriens.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus