Mali: Fin définitive des opérations de la Task Force Takuba

Mission terminée pour la Task Force Takuba

Mali : La Force Takuba s'en va.
Par Henri
Publié le 03 juillet 2022 à 16:03 | mis à jour le 04 juillet 2022 à 08:47

Le vendredi 1er juillet 2022, l’État-major des armées françaises a annoncé la fin des opérations des forces spéciales européennes de Task Force Takuba au Mali. Les autorités françaises, à travers leur communiqué, notent un succès.

Ite missa est pour la Task Force Takuba au Mali

Entre l'Union européenne et le Mali, le divorce est consommé. Les forces européennes en opération au Mali pour combattre les groupes terroristes plient bagage. La force Takuba regroupait les forces spéciales de 10 pays de l’Union européenne. Ces forces étaient déployées dans le nord et le centre du pays pour y combattre les groupes terroristes.

L’annonce de la fin des opérations de la Force Takuba au Mali a été faite vendredi 1er juillet par un communiqué de l’État-major des armées françaises.

« La réorganisation du dispositif militaire français au Sahel, décidée en relation étroite avec les partenaires européens et nord-américains, a conduit à la fin des opérations de la TF TAKUBA au Mali à compter du 30 juin », a expliqué l'État-major des armées françaises.

Le commandement militaire français a tenu à saluer la collaboration qui a régné entre les Forces Armées Maliennes (FAMA) et les forces spéciales de Task Force Takuba au cours des différentes opérations menées contre les terroristes.

« Barkhane et la TF TAKUBA témoignent de ce dont les Européens sont capables d’accomplir ensemble dans des environnements sécuritaires complexes. Les leçons tirées de cette expérience opérationnelle et « l’esprit TAKUBA » perdureront hors du Mali », a souligné le communiqué.

Bilan positif des opérations, selon l'armée française

Environ 800 soldats venus de 10 pays : la Belgique, République Tchèque, Danemark, Estonie, France, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suède composaient cette force qui a été déployée au Mali dès 2013 dans un contexte hostile.

En effet, la mise sur pied de cette force de maintien de la paix répondait à une demande officielle pressante des autorités maliennes et était conforme au droit international et validée par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, comme le souligne le communiqué de l’État major des Forces armées françaises.

« L’implication des partenaires européens au sein de la TF TAKUBA a directement contribué à atteindre les objectifs opérationnels », note l'état-major français.

Au-delà de ces différents motifs de satisfaction, notés par l'armée française, il faut souligner à bien des égards que les objectifs assignés à cette force n'ont pas été atteints totalement.

La relation entre la France et le Mali s'est si fortement détériorée que les autorités du Mali refusent une participation des forces françaises à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA.

Le patron de la diplomatie malienne, le Ministre Abdoulaye Diop a ouvertement dit l'opposition de son pays à la participation de la France à cette force. C'était lors d'une réunion du conseil de sécurité de l'ONU sur son pays. Le succès salué par le communiqué de la Force Takuba est donc à relativiser.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus