Affaire des 49 militaires : Ce que Pulchérie Gbalet fait au Mali

Affaire des 49 militaires : Ce que Pulchérie Gbalet fait au Mali
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 juillet 2022 à 11:18 | mis à jour le 04 août 2022 à 15:16

Pulchérie Gbalet séjourne au Mali depuis le mercredi 27 juillet 2022. La présidente de l'ACI (Alternative citoyenne ivoirienne) a foulé le sol malien dans le cadre de l'affaire des 49 militaires ivoiriens interpellés à Bamako.

Pulchérie Gbalet a échangé avec Sidi El Moctar

C'est le mercredi 27 juillet 2022 que Pulchérie Gbalet est arrivée au Mali. La militante de la société civile ivoirienne a laissé entendre que sa présence à Bamako répond à deux objectifs. Il s'agit notamment de rencontrer la société civile malienne afin de comprendre leurs réalités et de recueillir leurs avis sur l'affaire des 49 militaires. Elle tenait à s'imprégner des réalités autour de cette affaire.

L'ancienne détenue a également pour objectif de rencontrer les autorités maliennes pour s'informer sur la situation des 49 militaires afin de rassurer leurs familles et amis. Elle a débuté ses rencontres après deux jours de repos. Elle a échangé avec Sidi El Moctar, le président d'Unis pour le Mali, membre de Yerewolo.

Depuis le début de cette situation, les relations entre le Mali et la Côte d'Ivoire ne sont pas vraiment au beau fixe. En effet, selon le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement malien, "les 49 soldats ivoiriens arrêtés (dimanche 10 juillet 2022 à Bamako) par les forces de défense et de sécurité du Mali sont considérés comme des mercenaires et seront jugés au Mali".

Du côté des autorités ivoiriennes, l'on soutient que "ces militaires sont régulièrement inscrits dans l’effectif de l’Armée ivoirienne et se trouvaient au Mali, dans le cadre des opérations des Éléments Nationaux de Soutien (NSE)".

Finalement, Faure Gnassingbé, le président de la République du Togo, s'est engagé dans une médiation entre le Mali et la Côte d'Ivoire afin de "trouver une solution rapide" à cette crise entre les deux pays. Le chef d'Etat togolais a déjà reçu des délégations des deux parties.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus