Côte d'Ivoire : L'indécente et inopportune communication du régime

Revalorisation des indemnités des fonctionnaires en Côte d'Ivoire : A-t-on vraiment besoin de brandir cela à l’aide de panneaux publicitaires comme un trophée ?
Par Nazaire Kadia
Publié le 04 septembre 2022 à 14:03 | mis à jour le 13 septembre 2022 à 14:54

Dans son adresse à la nation, à la veille de la commémoration des 62 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire, le chef de l’Etat a annoncé l’extension du bénéfice de l’indemnité contributive au logement, la revalorisation de 20 000FCFA par mois de cette indemnité, la revalorisation de la prime mensuelle de transport, ainsi que celle de l’allocation familiale. A cela, il faut ajouter l’instauration d’une prime exceptionnelle de fin d’année, représentant un tiers (1/3) du salaire indiciaire de base du mois de décembre. Les retraités du secteur public bénéficient d’une hausse de 5000 FCFA de l’allocation familiale.

Revalorisation des indemnités des fonctionnaires en Côte d'Ivoire : A-t-on vraiment besoin de brandir cela à l’aide de panneaux publicitaires comme un trophée ?

Toutes ces mesures représentent un effort de 227 milliards de FCFA par an que doit consentir l’Etat ivoirien. Ces mesures ont été saluées à leur juste valeur, surtout qu’à la fin du mois d’août, les fonctionnaires ont ressenti un léger frémissement de leurs revenus. Dans un contexte de morosité économique, où la cherté de la vie est le quotidien des ivoiriens, tout ajout sur le revenu, si minime soit-il, est toujours bon à prendre. Et les fonctionnaires en savent gré au gouvernement.

Mais aussi paradoxal et étonnant que cela puisse paraître, de nombreux carrefours d’Abidjan sont envahis par des panneaux publicitaires récapitulant les gains des fonctionnaires comme pour célébrer les quelques miettes tombées dans la poche des fonctionnaires. Cette maladroite communication assimilable à une exhibition de mauvais goût, pue l’indécence à mille lieux. Quel est l’objectif poursuivi ?

Certes l’on se doit de saluer les efforts consentis par l’Etat, mais...

A-t-on vraiment besoin de brandir cela à l’aide de panneaux publicitaires comme un trophée ? Que représentent réellement ces augmentations face au coût actuel de la vie ? Mais doit-on vraiment s’étonner de cet acte posé ? Assurément non. Ce pouvoir nous a tellement habitué à sa communication vuvuzela, sur tout que rien ne doit nous surprendre. Il s’agit juste d’un message suggestif pour nous faire intérioriser que le gouvernement travaille et qu’il est soucieux de ses travailleurs !

A écouter les partisans du pouvoir Rhdp, la Côte d’Ivoire a commencé à exister qu’à partir de 2011. Tout ce qui existe sur le territoire l’est depuis l’année susmentionnée ; comme s’il n’y avait jamais eu de revalorisation salariale en Côte d’ivoire de 1960 à 2011. Pendant qu’on y est, et pour être complet sur le sujet, il serait intéressant que soient affichés les salaires, les indemnités et les primes de tous ceux qui émargent à la Fonction Publique : présidents d’institution, ministres, députés, sénateurs, préfets et sous-préfets et ...président de la République, ainsi que son fonds de souveraineté.

On se rendra alors compte, que ce qui est ajouté sur le salaire des fonctionnaires n’est que broutille face aux revenus de ceux qui sont en outre logés, nourris et blanchis aux frais de la princesse. Certes l’on se doit de saluer les efforts consentis par l’Etat, mais les exposer de cette façon est indécent, inopportun et...désespérant. Il faut savoir raison garder. Mais arrive le jour où l’ivraie sera séparée du vrai.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus