Côte d’Ivoire CAN 2023 - François Amichia: "Nous serons prêts dans les délais impartis"

François Amichia, président du COCAN 2023:
Par David Yala
Publié le 23 septembre 2022 à 20:02 | mis à jour le 23 septembre 2022 à 20:02

Dans une interview accordée au magazine ivoirien, Esprit, Albert François Amichia, le président du Comité d’organisation de la CAN 2023 (COCAN 2023), a situé les enjeux de cet évènement majeur qui se tiendra en janvier 2024 en Côte d’Ivoire et dévoilé son plan d'actions pour une organisation réussie de la compétition.

François Amichia, président du COCAN 2023: " Tout sera prêt afin que la compétition se joue dans un environnement propice et sécurisé"

La décision de la Confédération Africaine de Football (CAF), de reporter la prochaine CAN initialement prévue en juin 2023, à janvier 2024, devrait permettre à la Côte d’Ivoire de mettre à profit le temps ainsi gagné pour affiner, approfondir et densifier l’organisation dans tous les compartiments, de sorte à réaliser la plus belle CAN de l’histoire de cette compétition.

Président du Comité d’organisation de la CAN (COCAN 2023), François Amichia fait savoir que depuis 2017, le gouvernement ivoirien a engagé un vaste chantier d’aménagement du territoire national, matérialisé par la construction d’infrastructures sportives et non sportives en vue de satisfaire les exigences du cahier de charges de la Confédération Africaine de Football.

Les différents chantiers ouverts se poursuivent, de nouveaux vont commencer. Qu’il s’agisse des chantiers achevés, de ceux en cours ou de ceux encore à venir, il faut noter que tout sera prêt afin que la compétition se joue dans un environnement propice et sécurisé.

Sur la question spécifique de la sécurité, le président du COCAN rassure que les missions d’immersion effectuées au Cameroun, par lui et son équipe, ont été très bénéfiques et ils comptent capitaliser sur les enseignements tirés pour éviter les incidents. "Nous serons prêts dans les délais impartis", a-t-il dit lors de la Rencontre d’Esprit.

Les grands enjeux de la CAN 2023 pour la Côte d’Ivoire

Puis de rassurer, côté sécuritaire, que "nos forces de l’ordre et de sécurité sont fortement mobilisées. D’ailleurs, il faut savoir que la présidence de notre commission Sécurité est assurée par le Directeur Général de la Police Nationale, qui accomplit un excellent travail avec les membres de sa commission".

Pour François Amichia, la candidature de la Côte d’Ivoire à l’organisation de la 34ème Edition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football, symbolise et valide la vision du Président de la République, Alassane Ouattara.

"C’est dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme que le gouvernement a demandé et obtenu l’organisation en Côte d’Ivoire de grands évènements sportifs internationaux, tels que l’Afro basket et la coupe du monde de taekwondo en 2013, les jeux de la francophonie en 2017 et la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football pour 2023 qui vient d’être reportée en 2024", a-t-il rappelé.

Un modèle d’organisation inédit

Afin de faire vivre une expérience unique aux spectateurs et aux supporters, François Amichia et son équipe disent avoir apporté plusieurs innovations à l’organisation de cette compétition, au nombre desquelles le Projet Héritage qui est un ensemble de biens matériels et immatériels qui seront laissés en héritage à la Côte d’Ivoire et à sa population, pour aujourd’hui et pour demain. Mais ce n'est pas tout. Il y a aussi le modèle d’organisation qui repose sur l’implication directe des jeunes Ivoiriens.

En effet, de jeunes Ivoiriens issus de l’INJS, de l’ONS et de divers milieux socio-professionnels ont été recrutés, formés et mentorés par une agence internationale pour livrer la compétition. A ces jeunes, seront ajoutés environ six mille volontaires.

"Il y a aussi notre approche inclusive, qui vise à associer toutes les forces vives de la nation. À ce titre, nous avons créé une plateforme appelée COCAN BUSINESS CLUB pour fédérer les acteurs du secteur privé et du monde économique autour des opportunités de l’organisation de la CAN. La jeunesse étant le fer de lance de ce pays, nous allons impliquer le monde universitaire à travers un partenariat avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Cela assurera un bon taux de remplissage des stades, l’animation dans les campus et dans la ville. Dans la même dynamique, les organisations socio-professionnelles et les parties prenantes seront associées. Pour rapprocher l’organisation des villes hôtes, nous allons installer des comités locaux du COCAN. Leur mission : impliquer les populations et les conseils municipaux des villes hôtes dans l’organisation et la mobilisation, en particulier en ce qui concerne l’aspect festif populaire autour de ce grand évènement sportif", a dévoilé François Amichia.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus