Côte d'Ivoire-Affaire 46 soldats: Agacé, Soro fait appel à Gbagbo

Côte d'Ivoire-Affaire 46 soldats: Agacé, Soro fait appel à Gbagbo
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 septembre 2022 à 12:10 | mis à jour le 19 octobre 2022 à 17:59

Les relations sont toujours entendues entre la Côte d'Ivoire et le Mali à propos des 46 soldats ivoiriens détenus à Bamako. Guillaume Soro pense que Laurent Gbagbo peut être utile dans la résolution de cette crise.

Laurent Gbagbo peut-il réconcilier le Mali et la Côte d'Ivoire ?

La Côte d'Ivoire et le Mali demeurent opposés au sujet de l'affaire des 46 soldats ivoiriens interpellés sur le sol malien en juillet 2022. Pour les autorités de la transition malienne, il est clair que ces militaires venus pour déstabiliser le Mali. D'ailleurs, cette position a récemment été confirmée par le colonel Abdoulaye Maiga, le Premier ministre par intérim, à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies le 24 septembre 2022.

Devant l'impasse dans laquelle semble se trouver Alassane Ouattara, Laurent Gbagboa décidé de proposer son aide au chef de l'État ivoirien. "Je demande qu'on nous permette, aussi à nous qui sommes dans l'opposition, de mener des démarches. Je suis sûr que le Gouvernement fait tous ses efforts pour discuter en public, en cachette, pour obtenir la libération des 49 militaires. Mais s'il ne réussit pas, je souhaite qu'on nous autorise, nous aussi, à discuter, de ces raisons, avec les réseaux que nous avons au Mali, dont certains sont aux affaires, pour qu'on puisse chercher à ramener nos compatriotes au pays", a dit le fondateur du PPA-CI (Parti des peuples africains-Côte d'Ivoire) lors d'un séjour à Mama, dans l'Ouest ivoirien.


Selon Guillaume Soro, un peu agacé par la situation, Alassane Ouattara devrait laisser le "Woody" de Mama tenter de ramener les 46 soldats dans leur pays. 'Mais enfin, il faudra bien que le gouvernement ivoirien se donne les moyens politiques pour ramener nos 46 soldats en famille. L’ancien Président Laurent Gbagbo avait pourtant proposé ses services, pourquoi donc s’en priver ?", a lâché le patron de GPS (Générations et peuples solidaires) dans un tweet.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus