Russie: Poutine entérine l’annexion de 4 régions ukrainiennes

Une annexion actée

Vladimir Poutine
Par Henri
Publié le 30 septembre 2022 à 17:15 | mis à jour le 30 septembre 2022 à 17:15

Comme annoncé, Vladimir Poutine a procédé ce vendredi 30 septembre 2022 à la confirmation de l’annexion par la Russie, de quatre régions ukrainiennes, quelques jours après les référendums d’annexion. Dans son discours de circonstance, le chef du Kremlin n’a pas épargné l’occident qui est l’unique responsable de la guerre en Ukraine, selon lui.

Vladimir Poutine confirme l'annexion de quatres territoires ukrainiens à la Russie

Droit dans ses bottes, avec un ton ferme, le président russe Vladimir Poutine s’est adressé ce vendredi depuis le Kremlin à ses compatriotes à l’occasion d’une cérémonie solennelle organisée pour officialiser l’annexion de quatre régions ukrainiennes à la Russie.

Le chef de l’Etat russe a entériné l’annexion de quatre régions ukrainiennes occupées par la Russie notamment : Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia, à l’issue des référendums d’annexion.

Heureux du choix des habitants de ces régions qui ont accepté en grande majorité d’être annexés à la Russie, Vladimir Poutine s’est dit confiant que le parlement russe apportera son soutien à ces 4 régions précitées et qui font partie désormais du territoire national russe. « Les habitants de Lougansk et Donetsk, Kherson et Zaporijjia deviennent nos citoyens pour toujours », a affirmé Vladimir Poutine devant l’élite politique du pays rassemblé au Kremlin pour la circonstance. « Les gens ont voté pour notre avenir commun », a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine fustige à nouveau l'occident

Dans la suite de son discours, le chef du Kremlin a continué sa diatribe contre l’occident coupable de répandre la russophobie à travers le monde selon ces propos. Pour ce dernier, l’occident est le seul et unique responsable de la guerre que mène son pays contre l’Ukraine.

Il assure que l'occident a violé les accords sur l’élargissement de l’OTAN à l’est, sur la non-prolifération des armes et le principe d’inviolabilité des frontières. Il accuse également les élites occidentales de jeter l’anathème sur la Russie injustement. « C’est l’Occident qui a piétiné l’inviolabilité des frontières. Leur hégémonie s’apparente à l’apartheid et à l’exploitation. L’Occident divise le monde. Il condamne des peuples entiers. »a lancé l'homme fort de la Russie.


« Est-ce que nous voulons que notre Russie ne soit plus notre partie ? Que nos enfants soient pervertis, qu’on leur dise qu’à part les hommes et les femmes, il existe d’autres genres ? Une telle négation de l’être humain ressemble à un satanisme ouvert », a-t-il encore ajouté. Vladimir Poutine a également appelé l’Ukraine à cesser les hostilités.

Ce discours du président russe intervient dans un contexte ou la communauté internationale notamment les 27 États de l’Union Européenne et les États-Unis continuent de dénoncer les référendums d’annexion organisés dans les quatre régions ukrainiennes, les qualifiant d'actes illégaux et illégitimes.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus