Côte d'Ivoire: Cycy boutique, incursion dans l'univers des mèches et perruques

Par Team Afrique Sur 7 | Publié le 03 novembre 2022 à 10:50 | mis à jour le 03 novembre 2022 à 10:50

Aholia ange Marianne est une jeune entrepreneur et DG de Cycy boutique, une entreprise privée de perruques. Sa passion pour la coiffure fera d’elle une commerçante incontournable dans la vente des mèches. Nous avons passé une journée avec la gérante de Cycy Boutique.

Aholia Ange CEO de cycy boutique : une figure dans l’entreprenariat

La coquetterie fait partie intégrante des habitudes de toute femme. Dans cette perspective, depuis quelques temps, l’industrie des mèches et produits d’entretien de cheveux connaît un essor considérable.

En Côte d’ivoire, plus de 40 millions d’unités de boules de mèches de cheveux sont consommées chaque année, ce qui équivaut à une dépense de 500 millions de FCFA.

Chaque femme a un budget cheveux qui tourne autour de 15% de son revenu; ce qui fait des dépenses capillaires, le 3e poste de dépense du budget de la femme après l’alimentation et le vêtement, selon des experts.

Figure de la nouvelle jeune fille entrepreneure, ivoirienne dynamique et engagée dans le développement du pays, Aholia ange évolue dans le secteur du commerce, plus précisément dans la vente de perruques.

En 2015, elle se lance dans l’entrepreneuriat et quelques années plus tard, ouvre une grande boutique de vente de perruques. Elle peut se targuer d'avoir un carnet de commandes bien rempli, avec plus d'une centaine de confections de perruques, soit la meilleure dans son domaine.

Elle se mobilise plus que jamais à travers son entreprise à être une référence et à transmettre sa passion de l'entrepreneuriat aux jeunes. Elle a su allier étude et commerce en décrochant son bac avec mention bien puis continuer à l’université d'où elle décide définitivement de se consacrera à son commerce qui la rend autonome.

‘’ Passionnée de coiffure, à chaque fois que je portais une perruque, on me demandait où j’ai pu avoir un tel modèle et souhaitait s’en procurer’’, témoigne-t-elle.

Comment tout a débuté

Audacieuse, en classe de second, avec l’argent de la scolarité pour solder son année scolaire, elle décide d’acheter des chaussures et les mettre en vente. Avec beaucoup de chance, elle réussit à tout vendre et à récupérer l’argent de sa scolarité et un bénéfice de 13 mille qu’elle prend pour en faire son capital.

La vente des chaussures jugée démodée, Aholia Marianne, adepte de mode, décide de se relancer dans la confection de tee-shirts pour les amoureux. Mais ce business devient lui aussi rapidement démodé.

Encouragée par sa famille, elle ne perd pas courage et commercialise tout genre de vêtements en installant un petit conteneur. Amoureuse de la coiffure avec plusieurs remarques faites par son entourage au sujet de ses modèles de perruques, elle eut l’idée de vendre des mèches; ce qui devient aujourd’hui son principal domaine.

‘’Ayez confiance en vous mêmes, c’est la première des bases. Croyez-en ce que vous faites, surtout et avec Dieu je pense que tout peut arriver. On peut commencer avec zéro et arriver quelque part’’, affirme Aholia Ange.

Difficile d’être jeune entrepreneure

Malheureusement, les choses ne sont pas simples et faciles pour la jeune cheffe d’entreprise. ‘’ y’a des clientes qui viennent prendre des articles et revenir deux semaines plus tard sous prétexte qu’elle ne son plus intéressées par l’article. Y'a d’autres qui viennent dans le showroom tout essayer et ne rien acheter, des clientes qui prennent les mèches à crédit et ne remboursent pas", regrett Cycy.

La boutique étant en danger, elle plaque son boulot et se concentre sur son commerce. Voulant tout abandonner, le soutien de son conjoint et de sa mère lui redonne de l’espoir.

Une référence dans la vente de perruques

Femme de son temps, elle use à cet effet, d’une arme à déploiement massif: les réseaux sociaux. Connue en Côte d’Ivoire et ailleurs via Facebook, Instagram et WhatsApp, elle devient une référence en matière de perruques.

‘’Je me vois être implantée un peu partout dans le monde et faire porter mes perruques aux grandes personnalités, telle que la première dame Dominique Ouattara’’, rêve Cycy dans 5 ans.

Rita Sorgho www.afrique-sur7.ci