Nathalie Yamb : "L’armée française est l’ennemie de l’Africain"

Nathalie Yamb :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 10 novembre 2022 à 11:36 | mis à jour le 10 novembre 2022 à 11:38

La France a officiellement mis fin à l'opération Barkhane au Sahel. Il n'en demeure pas moins que pour Nathalie Yamb, l'armée française représente "l'ennemie de l'Africain".

Nathalie Yamb charge l'armée française

Après huit années de présence dans la zone Sahel, l'armée française s'est définitivement retirée le mercredi 8 novembre 2022. "Nos interventions doivent être mieux limitées dans le temps, et ce dès le début, nous n'avons pas à rester engagés sans limites de temps dans des opérations extérieures. C'est aussi pour cette raison que j'ai décidé, en concertation avec nos partenaires, d'officialiser aujourd'hui la fin de l'opération Barkhane", a annoncé Emmanuel Macron dans un discours.

Nathalie Yamb, pour sa part, a toujours appelé au retrait de l'armée de la France des pays africains. La militante d'origine camerounaise a récemment dit que "l’armée française est l’ennemie de l’Africain".

"Sa présence en Afrique est une occupation. Nous ne réclamons pas seulement la fin de toutes ses opex sur notre continent, mais aussi le démantèlement de toutes les bases militaires françaises chez nous", a tweeté la "dame de Sotchi".

De l'autre côté, le président français a voulu préciser que le soutien militaire de son pays aux nations africaines se poursuivra selon de "nouveaux principes" définis avec elles.

"Il se déclinera à l'échelle de chaque pays selon les besoins qui seront exprimés par nos partenaires, équipements, formations, partenariats opérationnels, accompagnements dans la durée et intimité stratégique", a-t-il dit.


Il faut rappeler que la conseillère de Mamadou Koulibaly est interdite d'entrer et de séjourner en France. Les autorités françaises l'accusent de tenir "des propos virulents à l’égard des positions françaises sur le continent africain susceptibles de favoriser l’entrisme des puissances étrangères hostiles à la France sur le continent africain et d’alimenter le développement d’un ressentiment populaire anti-français en Afrique, mais également parmi les diasporas africaines en France".


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus