Algérie: Début des premières manoeuvres militaires algéro-russes

Une coopération militaire active

Algérie
Par Henri
Publié le 17 novembre 2022 à 09:55 | mis à jour le 17 novembre 2022 à 09:55

C’est une première en Algérie. Depuis le début de cette semaine, les manœuvres militaires algéro-russes se déroulent en territoire algérien, dans le sud du pays. Ces manœuvres ont pour principal objectif de lutter contre les groupes terroristes en zones sahariennes.

Des exercices militaires algéro-russes en Algérie

L’Algérie est consciente de la dégradation sécuritaire dans la zone du Sahel. Pour marquer son implication dans la lutte contre ce phénomène, l’armée algérienne collabore désormais avec son homologue russe.

Concrètement depuis le début de la semaine des manœuvres algéro-russes dénommées « Bouclier du désert 2022 » se déroulent et ce jusqu’au 28 novembre prochain. Ces manœuvres qui se déroulent au terrain d’entraînement de Hammaguir, à Béchar, dans le sud-ouest de l’Algérie, une région frontalière du Maroc rassemblent près de 200 soldats algériens et russes.

La coopération militaire algéro-russe se consolide

Ce n’est pas la première fois que les soldats algériens opèrent aux côtés des soldats russes. On pourrait affirmer que ces manœuvres qui se déroulent actuellement sont des symboles forts de la consolidation de la coopération militaire qui existe entre les deux pays., En effet en octobre 2021 en Ossétie du Nord, en Russie les deux armées ont procédé également à des manœuvres antiterroristes., Également en septembre 2022, les soldats algériens ont participé aux manœuvres Vostok-2022, dans l'Extrême-Orient russe, aux côtés de militaires venus, entre autres, de Chine, d'Inde et de Syrie.

Ces nouveaux exercices militaires antiterroristes démontrent qu’il y a une nouvelle approche entre les deux armées, ou il y a beaucoup plus d’échanges d’expérience.


Prochaine réaction du Maroc?

Pour l’instant les autorités marocaines n’ont pas réagi officiellement concernant ces opérations militaires qui se déroulent à la frontière du Royaume Chérifien. Mais quand on se réfère aux rapports diplomatiques tumultueux qu’entretiennent les deux pays depuis des décennies, une réaction virullente de Rabat ne serait pas une surprise.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus