Burkina Faso : 21 terroristes neutralisés lors de plusieurs offensives de l'armée

terroristes
Par Team Afrique Sur 7
Publié le 18 novembre 2022 à 13:33 | mis à jour le 18 novembre 2022 à 13:33

L'armée burkinabè a mené des actions offensives et de contre-offensives contre les groupes armés terroristes dans la période du 15 octobre au 15 novembre 2022, et selon les données fournies par la grande muette, 21 terroristes ont été neutralisés, de l’armement, des munitions et une quinzaine de motos récupérés, ainsi que des moyens de communication. 520 kg de chanvre indien ont également été saisis.

Burkina Faso : Des actions offensives de l'armée permettent de démenteler plusieurs bases terroristes

Au Burkina Faso, le groupement des Forces du Secteur Ouest et Sud (GFSOS) a conduit fin septembre une importante opération de sécurisation dans les zones de Koumbia (Province du Tuy, région des Hauts-Bassins) et Boromo (Province des Balé, région de la Boucle du Mouhoun).

L’opération qui a mobilisé plusieurs unités tactiques, avait pour objectif de traquer les individus armés qui effectuent depuis quelques temps, des incursions dans certaines localités de la zone, troublant la quiétude des populations.

Selon le bilan des opérations menées par l'armée dans le laps de temps d’un mois, 21 terroristes ont été neutralisés à ce jour, des armements, des munitions et une quinzaine de motos récupérés, ainsi que des moyens de communication.

520 kg de chanvre indien ont également été saisis, précise le bulletin d’informations. On se souvient qu’ un groupe de terroristes avait effectué une incursion dans la ville de Yako (Province du Passoré, région du Nord) le 10 novembre 2022 sans véritablement faire de victimes, laissant uniquement des stigmates de leur passage sur les locaux de la Brigade Territoriale de Gendarmerie de la ville.

Après s'être repliés dans leur refuge dans les environs de La Toden, à quelques encablures de là, un assaut a été lancé par les unités venues en renfort sur ledit refuge dans la matinée du 11 novembre 2022. La base sur laquelle se trouvait un important lot de matériel (armement, munitions, moyens roulants, vivres, carburant, couchages, effets d’habillement, etc), a été complètement détruite.

Réduire le fossé entre les forces de sécurité et la population

Parmi les différentes offensives des forces de défense et de sécurité, on note quelques incidents. En effet, le 05 novembre 2022, une unité du détachement militaire de Soudougui (Province du Koulpelgo, région du Centre-Est) et un groupe de VDP ont été accrochés lors d’une mission de reconnaissance près de la localité de Bagamoussa.

06 militaires et 08 VDP ont perdu la vie lors de cet incident au cours duquel plusieurs terroristes ont été abattus. Et le 07 novembre 2022, le détachement militaire de Solle (Nord) a fait face à une attaque de sa base. Afin de réduire le fossé entre armée et population, d’importants efforts ont été consentis par les Forces Armées burkinabè au cours du mois écoulé dans le but de renforcer la résilience des populations civiles face aux effets de la menace terroriste.

Plusieurs actions ont de ce fait été initiées pour soutenir les populations des zones en proie au terrorisme. En plus des collectes de sang et des consultations gratuites dans les garnisons militaires, des forages ont été réalisés à Fada et à Kaya au profit des personnes déplacées internes.


Dans le même temps, une campagne de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus a été conduite par le service de santé des Armées au profit des femmes. Le détachement militaire de Silmangue (Province du Namentenga, région du Centre-Nord) a célébré le 62e anniversaire des FAN avec les populations de la localité en organisant un repas communautaire le 1er novembre 2022.

Plus de 600 civils ont partagé le repas avec les militaires du détachement dans un esprit de cohésion et de fraternité. Toutes ces actions ont été grandement saluées par les populations civiles qui ont réaffirmé leur engagement à demeurer aux côtés des FDS dans la lutte contre le terrorisme.

Le Burkina Faso est confronté à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. Le renforcement de la présence militaire ne sera pas véritablement efficace tant que les populations ne collaboreront pas avec les forces de sécurité.

Pierre Ouedraogo : www.afrique-sur7.ci


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus