RHDP: Adama Bictogo à Yopougon, un mépris pour les populations d’Agboville (Opinion)

RHDP: Quelles sont les attaches du futur candidat Adama Bictogo à la commune de Yopougon au point de vouloir conduire sa destinée?
Par Nazaire Kadia
Publié le 20 novembre 2022 à 14:17 | mis à jour le 25 novembre 2022 à 13:23

Deux faits majeurs ont marqué ces derniers jours l’actualité ivoirienne : l’adhésion au Rhdp de M. Kalou Bonaventure, ex-footballeur international et maire de la commune de Vavoua d’une part, et d’autre part, le choix porté sur M. Adama Bictogo, président de l’Assemblée nationale pour être le porte-étendard du Rhdp à la prochaine élection municipale à Yopougon.

RHDP: Quelles sont les attaches du futur candidat Adama Bictogo à la commune de Yopougon au point de vouloir conduire sa destinée?

Si ces deux faits rentrent dans l’ordre normal des choses qu’il a toujours été donné d’observer dans le microcosme politique ivoirien, il n’en demeure pas moins qu’ils appellent cependant quelques remarques. Dans le premier cas, pour rappel, M. Kalou Bonaventure, à la tête d’une liste indépendante, s’est octroyé en 2018, une victoire non sans difficulté et « par césarienne », à l’élection municipale à Vavoua, face à la liste du Rhdp.

On a en mémoire les menaces et les intimidations dont son équipe fut l’objet de la part de l’ex-« com’zone » et désormais officier supérieur de l’armée ivoirienne, Koné Zakaria. Mais grâce à la détermination et au soutien sans faille des populations de Vavoua, la forfaiture de Koné Zakaria et par-delà du Rhdp, n’a pu prospérer. A moins d’un an de la future élection municipale, M. Kalou Bonaventure a décidé de rejoindre le Rhdp, « séduit » qu’il est, du travail abattu par le chef de l’Etat.

En tant qu’individu, personne ne peut lui en vouloir pour une telle décision. Militer dans un parti politique, relève d’un choix personnel et ne demande aucune explication, ni justification à donner. Ce qui en revanche poserait problème, c’est quand il engagerait tout le conseil municipal dans son aventure. En effet, la population de Vavoua avait donné sa confiance à une équipe indépendante, ne relevant d’aucune obédience politique et à équidistance de toutes les chapelles politiques.

Quel Kalou Bonaventure au RHDP sans son conseil municipal ?

Si cette population voulait confier sa destinée au Rhdp, elle l’aurait fait en 2018, sans attendre que quelqu’un la tienne par la même pour la conduire dans la case ronde. Mais n’allons pas vite en besogne. Si pour l’heure, la certitude est de mise quant à l’adhésion de Kalou Bonaventure au Rhdp, on n’a pas encore l’information que son conseil municipal l’y accompagne.

Nous sommes désormais familiers des justifications des militants de la 25ème heure du Rhdp : ponts construits, routes bitumées, villages électrifiés, comme si cela ne relève pas du devoir régalien de l’Etat, d’apporter un mieux-être aux populations à qui il a sollicité le suffrage ! Encore que tous ces investissements sont issus des impôts que tout le monde paye ou des crédits que ces populations et leurs descendants payeront.

Le deuxième fait qui a retenu l’attention, est l’annonce faite par M. Adama Bictogo, ci-devant député d’Agboville commune et président de l’Assemblée nationale. Dans une courte vidéo qui circule sur la toile, celui-ci affirme être choisi par les instances dirigeantes de son parti, le Rhdp, à l’effet d’être son candidat pour l’élection municipale de 2023 dans la commune de Yopougon.

Pourquoi ne reconduit-on pas M. Gilbert Kafana Koné, le maire en exercice de Yopougon ?

Certes Agboville est à moins d’une heure de route de Yopougon, mais cette transhumance s’explique difficilement et ressemble fort à un mépris pour les populations d’Agboville. En outre, cette boulimie de cumul de postes qui caractérise les dirigeants du Rhdp laisse un arrière-goût indécent. Député, président de l’Assemblée nationale et peut-être maire, cela fait un peu trop pour individu pour être efficace. Il y a eu auparavant feu Hamed Bakayoko, premier ministre, député de Séguéla et maire d’Abobo.

Mais bon, l’objectif de résultats n’étant plus de rigueur dans le pays, et on le comprend aisément. On a tous en mémoire, toute la « technologie électorale » qu’il a fallu déployer pour se défaire de la jeune Fleur Esther Aké M’bo lors de la dernière élection législative à Agboville, et on imagine ce qu’il faudra déployer à Yopougon pour conserver cette commune dans l’escarcelle du Rhdp. C’est en cela que la vigilance doit être de mise au niveau de l’opposition.

Car, si le Rhdp n’a pas reconduit le maire Gilbert Kafana Koné, a ignoré les velléités du ministre Adama Diawara et d’autres prétendants, pour porter son choix sur une des plus hautes personnalités de l’Etat à l’effet de conduire sa liste à Yopougon, il va sans dire que ce ne guère pour faire de la figuration. Tous les moyens seront mis en œuvre pour que celui-ci ne perde pas la face. Au demeurant, de nombreuses questions taraudent l’esprit de nombreux ivoiriens.


L’opposition, dans son entièreté, gagnerait à continuer de mener la bataille de la Cei

Quelles sont les attaches du futur candidat à la commune de Yopougon au point de vouloir conduire sa destinée ? Pourquoi ne reconduit-on pas M. Gilbert Kafana Koné, le maire en exercice de Yopougon ? Son bilan est-il si négatif, au point où lui-même propose un autre candidat ? Autant de questions qui ne sont pour le moment que des supputations. Mais l’opposition dans son entièreté, gagnerait à continuer de mener la bataille de la Cei, afin qu’elle soit véritablement équilibrée.

Certes, de nombreuses personnes sont promptes à affirmer que l’élection ne se gagne pas à la Cei mais en même temps, freinent des quatre fers lorsqu’on évoque la nécessité de son équilibre. Pour ce qu’il a été donné de voir aux élections municipales à Grand Bassam, régionales dans l’Agnéby-Tiassa et législatives à Yopougon, par exemple, l’opposition est en droit d’être sur ses garde.

Car depuis 2011 chez nous, « ...élections présidentielle, c’est la même phase, législative, c’est la même phase, municipale c’est la même phase et régionale, c’est toujours...la même phase... ». Ainsi va le pays. Mais arrive le jour où l’ivraie sera séparée du vrai, Dieu voulant !


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus