Côte d'Ivoire- Fabrice Sawegnon: ''Ce n'est pas à l'Ivoirien de financer la RTI''

Fabrice Sawegnon
Par Mael Espoir
Publié le 22 novembre 2022 à 11:39 | mis à jour le 22 novembre 2022 à 11:39

Invité il y a quelques jours au Salon des Industries Musicales d'Afrique (Sima), le boss de Life Tv, Fabrice Sawegnon, s'en est ouvertement pris à la RTI. Ce qu'il a dit.

Fabrice Sawegnon, patron de Life Tv, crache ses vérités à la RTI

Fabrice Sawegnon a, dans un premier temps, déploré le fait que la chaîne nationale de télévision ne privilégie pas les productions locales. '' Chez nous à Life Tv, on ne diffuse pas de films indiens, de films mexicains ou des séries brésiliennes qu'on peut trouver chez les concurrents et même dans le service public. On nous prend 2000 Fcfa sur nos factures pour aller payer des films indiens ... Nous chez Life Tv, on fait la part belle aux productions locales ou africaines. C'est à dire que le jour vous voyez un film indien à Life Tv, c'est que je ne suis plus là. Il faut d'abord promouvoir sa culture avant de s'intéresser à celle des autres. Et pour moi, c'est fondamental...nous finançons, en priorité, les productions locales pour donner la chance aux talents locaux de s'exprimer. On ne veut pas de films brésiliens, mexicains ou indiens'', a lancé Fabrice Sawegnon.


Le patron du groupe Life s'est insurgé contre la fameuse redevance RTI imposée aux Ivoiriens sur chaque facture d'électricité. ''La redevance, ce n'est pas du fait de l'État, c'est du fait de chaque ivoirien. Chaque ivoirien paye sur sa facture d'électricité, 2000 fcfa. C'est une taxe télévisuelle qui est reversée à la Rti et à l'IDT ... Ce que nous, on dit chez Life Tv: le monde de la télé a été libéralisé en Côte d'Ivoire. L'État a le droit de mettre 20 milliards de Fcfa pour financer son service public, ça ne nous regarde pas. Mais ce n'est pas aux Ivoiriens de financer une chaine de télé avec une taxe télévisuelle. Ça s'appelle l'équité. Vous (Rti) êtes dans le service public, alors faites vous financer par l'État, mais ce n'est pas à l'Ivoirien qui ne vous regarde même pas, peut-être, de vous financer directement...'', a-t-il martelé.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus