En mission en Turquie, Belmonde Dogo se félicite des mesures sociales en Côte d’Ivoire

la Ministre Belmonde Dogo
Par Eugène SAHI
Publié le 01 décembre 2022 à 10:55 | mis à jour le 01 décembre 2022 à 10:55

La Ministre de la Solidarité et de lutte contre la pauvreté, Belmonde Dogo, est en Turquie où elle prend part à la rencontre ministérielle de la 38ème Session du COMCEC qui a débuté lundi 28 novembre 2022.

Turquie: L'aide sociale et les services sociaux au centre de la communication de la Ministre Belmonde Dogo

La Ministre de Solidarité, à cette occasion, s’est appesanti sur la fourniture d’une assistance sociale efficace en Côte d’Ivoire.

Permettez-moi, à l’entame de mes propos, de témoigner ma profonde gratitude à Monsieur le Président de la République de Türkiye pour avoir accepté d’abriter, dans son beau pays, la 38ème Session du Comité permanent de Coopération Economique et Commerciale de l’OCI qui nous réunit aujourd’hui.

Je voudrais saisir cette heureuse occasion pour exprimer mes vifs et sincères remerciements au Gouvernement Turc et au peuple de la République de Türkiye pour l’accueil chaleureux dont ma délégation et moi-même avons bénéficié depuis notre arrivée à Istanbul et leur témoigner la solidarité du Gouvernement et du peuple ivoiriens suite à l’attentat à la bombe, à côté de la place Taksim, survenu le 13 novembre 2022.

Mesdames et Messieurs,

La solidarité est sans nul doute la force de l’OCI, Organisation dont mon pays a beaucoup bénéficié, et je voudrais souhaiter, que cette solidarité soit approfondie pour faire progresser notre action dans tous les domaines, notamment dans le cadre de la riposte contre les impacts de la pandémie du Covid-19.

A cet égard, je voudrais saluer les conclusions de la 19ème réunion du Groupe de travail du COMCEC sur la réduction de la pauvreté qui s’est tenue le 6 octobre 2022 avec le thème de «Fourniture d’une assistance sociale efficace et autonomisation socio-économique à la lumière de la pandémie de Covid-19».

Dans le cadre de la riposte contre le Covid-19, au cours de ces deux dernières années, mon pays, avec l’appui technique et financier de ses partenaires, a mis en œuvre un ensemble de mesures de santé publique afin d’endiguer la propagation du virus. Ces mesures ont été renforcées avec le déploiement du vaccin qui a permis, à la date du 8 mars 2022, de dénombrer 4.178.108 personnes complètement vaccinées pour 10.413.731 doses administrées.

Outre la réponse sanitaire directe à la COVID-19, le Gouvernement a décidé de la mise en place d'un plan d’urgence de soutien social, économique et humanitaire afin d'atténuer l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les acteurs économiques des secteurs formels et informels ainsi que sur les populations.

Il s'agit, au titre des mesures de préservation de l'outil de production et l'emploi, de la mise en place de plusieurs fonds, notamment : le fonds de soutien au secteur privé, le fonds de garantie afin de faciliter l'accès aux crédits, le fonds spécifique d'appui aux entreprises du secteur informel et le fonds de soutien des principales filières de l'économie ivoirienne que sont l'anacarde, le coton, l'hévéa, le palmier à huile, le cacao et le café.

Pour ce qui est des mesures sociales, le Gouvernement a reporté, pour l'ensemble des abonnés, les dates limites de paiement des factures d'électricité et d'eau.

Sur le moyen terme, et porté par l’ambition de rehausser l’économie de la Côte d’Ivoire, consolider la paix et la stabilité, et améliorer les conditions et la qualité de vie de ses concitoyens, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara a mis en place un ambitieux programme dénommé "Une Côte d’Ivoire solidaire", sur la période 2021-2025, qui met l’homme au centre de l’action publique.

Ce programme, vise à consolider les acquis et à accélérer la transformation structurelle économique et sociale de la Côte d’Ivoire.

Pour y arriver, ce programme est bâti sur cinq piliers. Il s’agit, notamment de la stabilité, la création de richesse et d’emplois, une compétitivité accrue de l’économie, une Administration plus performante et plus engagée et l’Homme au cœur de la Côte d’Ivoire solidaire.

L’Homme au cœur de la Côte d’Ivoire solidaire, est la finalité mais aussi le moyen pour atteindre l’objectif visé. Au travers de ce cinquième pilier, il s’agira de faire de l’Ivoirien, quelles que soient ses origines et ses conditions sociales, un acteur de développement épanoui, qui contribue, par son travail, à la création de richesse et au développement de la Côte d’Ivoire.

Cela suppose que l’Ivoirien soit en bonne santé, qu’il ait une bonne éducation et qu’il bénéficie d’une formation en adéquation avec les besoins du marché du travail. «Aucun Ivoirien ne sera oublié», a promis le Président de la République.

Le Ministère de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, que j’ai l’insigne honneur de diriger, a pour mission de mettre en œuvre, sous l’autorité du Premier ministre Patrick ACHI, cette politique de solidarité définie par le Président de la République.

A cet effet, mon Ministère a mis en œuvre plusieurs activités en lien avec l’axe stratégique 4 du Plan National de Développement (PND) 2021-2025 intitulé : Inclusion Sociale, Solidarité Nationale et Action Sociale.

Elles visent notamment à :

• permettre aux populations les plus vulnérables, défavorisées et sinistrées d’avoir accès aux services d'assistance humanitaire, sociale et de solidarité, notamment à travers des filets sociaux ;

• octroyer des transferts monétaires aux ménages vulnérables, extrêmement pauvres et assurer les mesures d’accompagnement pour l’inclusion sociale et productive des ménages bénéficiaires au plan national ;

• réaliser des infrastructures communautaires de base en faveur des populations vulnérables ;

• favoriser l’inclusion sociale de la jeune fille dans l’optique de la capture du dividende démographique en renforçant les capacités de la jeune fille en compétences de vie, en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle, de même que son maintien à l’école.

En effet, le Président de la République, Alassane OUATTARA considère que le but ultime de l’action publique est d’améliorer les conditions de vie des populations, notamment les couches les plus défavorisées (jeunes, femmes, personnes handicapées, etc.) à travers une redistribution inclusive des fruits de la croissance économique de notre pays.

C’est au prix de cette dynamique d’inclusion que les défis de la solidarité nationale qui passe nécessairement par l’autonomisation des groupes vulnérables, pourront être relevés au plus grand bonheur de nos populations dans une Côte d’Ivoire solidaire dont rêve SEM Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Mesdames et Messieurs,

A ce stade de mon propos, je voudrais saluer l’excellent travail abattu par le COMCEC en vue du renforcement de la coopération entre les États membres en matière économique, commerciale et de lutte contre la pauvreté, sous les auspices de son Président, en l’occurrence Son Excellence Monsieur Recep Tayyip Erdoğan, Président de la République de Türkiye.

Je saisis l’occasion pour réitérer l’appel à la solidarité de l’OCI envers mon pays, la Côte d’Ivoire, en termes d’appui du COMCEC, pour nous accompagner dans nos efforts d’amélioration continue des conditions de vie des populations ivoiriennes, notamment dans le cadre d’une assistance plus accrue et d’une autonomisation socio-économique efficace à la lumière de la pandémie de Covid-19.

Qu’Allah bénisse nos assises et qu’il nous inspire tous pour une oumma islamique unie, solidaire et prospère.

Je vous remercie pour votre aimable attention.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus