AFRIMA 2023 : Un membre du staff tabassé par des gendarmes

Sola Dada, le directeur de communication d'AFRIMA victime d’une violence à Dakar

AFRIMA 2023 : Un membre du staff tabassé par des gendarmes
Par Team Afrique Sur 7
Publié le 17 janvier 2023 à 12:06 | mis à jour le 17 janvier 2023 à 12:06

La huitième édition des All-Africa Music Awards (AFRIMA) s’est déroulée ce weekend dans la capitale sénégalaise, Dakar. Ce grand événement culturel réunissant les poids lourds de la musique africaine a connu un incident. Sola Dada, le directeur de communication dudit évènement, a été sévèrement agressé par des gendarmes sénégalais, à en croire seneweb.

Sénégal : Sola Dada, le directeur de la communication d'AFRIMA agressé par des agents de sécurité

L’AFRIMA 2023, l’événement culturel qui célèbre la musique et les artistes du continent africain, n’a pas laissé de bon souvenir au Sénégal suite à la violence faite sur Sola Dada, le directeur de la communication de l'événement.

Selon notre source d’information, de Mike Dada, le petit frère du directeur des AFRIMA a été victime de violence exercée par certains éléments de la gendarmerie. Ce qui a failli lui coûter la vie dans la dernière soirée de cette grandiose cérémonie culturelle.

« J’ai expérimenté la Teranga sénégalaise », a lâché Sola Dada après son incident malheureux. Pour rappel, le chanteur ivoirien KS Bloom avait également été brutalisé à l’aéroport de Dakar, il y a plus d’un mois. Selon les organisateurs d’AFRIMA, Sola Dada a échappé à la mort.

À en croire la victime, un gendarme nommé Guèye serait le cerveau de cette bavure. Il le désigne comme celui qui a donné l’ordre aux éléments de la gendarmerie de le brutaliser et de le menotter comme un criminel. Le média sénégalais révèle que le directeur de la communication d’AFRIMA a été plaqué contre le sol et battu à sang par les agents de la maréchaussée. Il a perdu ses lunettes et a subi une fracture au niveau de son bras.

Face à une telle situation, Victoria Nkong, la productrice associée des AFRIMA, n’a pas manqué d’exprimer sa déception. « On pouvait retenir de meilleurs souvenirs malgré tout. Mais actuellement tout ce que je retiens, c’est l’image des agents de sécurité sénégalais en train de tabasser le directeur de communication d’AFRIMA jusqu’à lui casser le bras et le dos », s’est-elle exprimée.

Yahafe Ouattara : www.afrique-sur7.ci


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus