Liban: La livre libanaise en chute progressive face au Dollar

Au Liban, la livre libanaise atteint un nouveau record de dépréciation

livre libanaise
Par Team Afrique Sur 7
Publié le 20 janvier 2023 à 13:45 | mis à jour le 20 janvier 2023 à 13:45

Sur le marché parallèle, la livre libanaise (ndlr, monnaie libanaise) vient de franchir la barre symbolique des 50.000 livres libanaises pour un dollar. Le jeudi 19 janvier 2022, cette dépréciation de la monnaie, selon la majorité des concessionnaires et guichets d’échanges, n’aura plus de valeur, ainsi vouée à la disparition totale sur le marché, apprend Radio France Internationale (RFI).

La chute de la livre libanaise favorise la hausse des denrées alimentaires

En Octobre 2019 avant l’éclatement de la crise économique au Liban, le billet valait 1 500 livres seulement pour un dollar. Aujourd’hui à Beyrouth (ndlr, la capitale libanaise), la nouvelle d’une chute de la monnaie arbore le désespoir chez tout un chacun. Désormais, il faut envisager une disparition, voire plus aucune valeur de la livre libanaise. Les conséquences s’appréhendent sur tous les aspects.

Certains commerçants et détaillants de produits alimentaires augmentent les prix des denrées. Également sur le marché des échanges et certains secteurs d’approvisionnement, l’on dénote de graves dysfonctionnements. Dans les grandes surfaces, les prix des produits convoités par la clientèle ont été remis à la hausse. Le coût du pain, l’une des conséquences de cette majoration, poussent les vendeurs à en réduire la distribution. Interrogé, le président du syndicat des boulangeries évoque une possible suspension de l’approvisionnement du marché. Si le prix du paquet de pain n’était pas revu à la hausse. Faut le noter, le prix de cette denrée de base prenant en compte les coûts des matières importés, majoritairement payés en dollars est décidé par le ministère de l’Economie. Pour anticiper le dépassement du seuil des 50.000 livres, le ministère de l’Energie à son tour a annoncé de nouveaux tarifs à la hausse pour les carburants afin d’éviter une pénurie qui conduirait à la fermeture des stations-services.

Pour rappel, le mardi 4 août 2020 deux puissantes explosions ont secoué le port de Beyrouth au Liban. Avec pour effet, plus de 200 morts et 6 500 blessés, et des quartiers dévastés de la capitale suite à l’explosion. Le ministre des Travaux publics et des Transports, a affirmé 25 000 mètres carrés du port seraient consacrés à la construction de nouveaux silos, grâce aux financements des donateurs internationaux et de son ministère.

Bekanty N’ko www.Afrique-sur7.ci


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus