Burkina Faso: L'armée française sommée de quitter le pays d’ici un mois

Burkina Faso
Par Team Afrique Sur 7
Publié le 23 janvier 2023 à 13:12 | mis à jour le 23 janvier 2023 à 13:12

Le Burkina Faso a demandé le départ des troupes françaises de son sol d’ici un mois, confirme un document officiel transmis dimanche à l’AFP. Des manifestations ont eu lieu vendredi 20 janvier pour exiger le retrait de la France avec plus de 400 éléments des forces spéciales qui stationnent dans la localité de Kamboinsin à la périphérie de la capitale burkinabé et qui opèrent à travers l’opération sabre.

Tension entre le Burkina Faso et la France

Mercredi dernier, il a été porté à la connaissance des troupes françaises qu’elles devraient quitter le territoire burkinabé. « Cette dénonciation faite le 18 janvier 2023, donne selon les termes de l'accord du 17 décembre 2018, un mois aux forces armées françaises pour quitter le territoire burkinabé », informe la RTB. Selon une source proche du gouvernement, les autorités burkinabé ont demandé « le départ des soldats français dans un bref délai ». « Ce n'est pas la rupture des relations avec la France. La notification concerne uniquement les accords de coopération militaire », a-t-elle précisé.

Dimanche après-midi, le président Emmanuel Macron a dit attendre « des clarifications » de la part du Burkina Faso sur une éventuelle demande de départ des troupes françaises stationnées dans le pays dans un délai d’un mois. Rappelons que les relations entre le Burkina Faso et la France connaissent quelques tensions. En octobre et novembre 2022, plusieurs manifestations avaient visé l'ambassade de France à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays.

En décembre, les autorités burkinabé ont exigé le départ de l'ambassadeur de France, Luc Hallade, après des propos jugés offensants. Le 3 décembre 2022, les autorités burkinabé ont suspendu Radio France internationale (RFI), à l'instar du Mali. Quelques jours plus tard, deux ressortissants français ont été arrêtés pour activités d'espionnage par les forces nationales burkinabé et ont été expulsés du pays les 17 et 18 décembre dernier. Plusieurs manifestations ont également eu lieu vendredi dernier à Ouagadougou pour exiger notamment le retrait des forces françaises du pays.

Rita Sorgho www.Afriqur-sur7.ci


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus