Bénin : Nathalie Yamb en colère suite au limogeage d'Yves Ogan

Bénin : Nathalie Yamb en colère suite au limogeage d'Yves Ogan
Par K. Richard Kouassi
Publié le 06 janvier 2021 à 16:27 | mis à jour le 06 janvier 2021 à 16:49

Nathalie Yamb a vivement réagi au limogeage d' Yves Ogan survenu le lundi 4 janvier 2021. Les autorités béninoises ont limogé le désormais ancien directeur du service de la législation de l'Assemblée nationale après sa sortie médiatique en rapport avec la monnaie Eco. La conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly a encore montré son engagement pour la disparition du franc CFA.

Nathalie Yamb apporte son soutien à Yves Ogan

"C’est un véritable problème, le franc CFA. Un véritable problème pour le Bénin et tous les pays francophones, car il est structuré de telle sorte que nous sommes assujettis à une domination de la France. Et les accords de coopération monétaires viennent raffermir cette domination", a déclaré Me Yves Ogan le 22 décembre 2020, dont la sortie n'a pas été appréciée par l'Assemblée nationale. D'ailleurs, Mathieu Ahouansou, le directeur de cabinet du président du parlement béninois, n'a pas mis de temps pour apporter la réplique. Selon lui, "l’avis et le commentaire donnés par Yves Ismaël Ogan sur le franc CFA et l’Eco ne sont pas ceux de l’institution parlementaire et n’engagent nullement celle-ci".

La décision est tombée le lundi 4 janvier 2021. Me Yves Ogan a été limogé de son poste de directeur du service de la législation de l'Assemblée nationale. Il a été remplacé par Olushegun Serpos. Nathalie Yamb a suivi de près le déroulement de cette affaire depuis la Suisse où elle est établie depuis son expulsion de la Côte d'Ivoire, le 2 décembre 2019.

"Quand on sait avec quel empressement et quelle violence les adversaires de cette prison monétaire qu’est le franc CFA sont exécutés (pensées à Sylvanus Olympio et Thomas Sankara, assassinés ; Mamadou Koulibaly dégagé du gouvernement; Kemi Seba emprisonné et expulsé ; Arikana Chihombi-Quao limogée ; et moi-même, détenue et expulsée), on peut s’interroger sur ce recrutement", a commenté la "dame de Sotchi" relativement à l'entrée de Kako Nubukpo à l'UEMOA (Union économique monétaire ouest-africaine).

Pour la militante d'origine camerounaise, "ce qui est arrivé à Me Yves Ogan devrait permettre de rester concentrés sur le vrai combat : mettre fin au franc des colonies françaises d’Afrique, dégager les bases militaires françaises de notre continent et se libérer de la tutelle française sur l’Afrique dite francophone à l’international, et notamment à l’ONU".

Nathalie Yamb va plus loin en déclarant que le limogeage d'Yves Ogan montre "aux yeux de tous l’absolue nécessité d’envoyer siéger dans nos parlements et palais présidentiels des députés et chefs d’État qui auront le patriotisme nécessaire pour remettre en question les “accords” de coopération fascistes qui emprisonnent les peuples africains et les condamnent à la pauvreté, à l’indignité et à la dépendance, plutôt que des pantins peureux qui préfèrent se laisser instrumentaliser par le colon pour devenir les décapiteurs de ceux et celles qui ont le courage de dire les choses comme elles sont".


Afficher les commentaires
Articles les plus lus