Sahara occidental: Des parlementaires algériens saisissent Joe Biden

 Algérie : Des parlementaires saisissent Joe Biden sur la question du Sahara Occidental
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 05 février 2021 à 20:03 | mis à jour le 05 février 2021 à 22:07

Rebondissement dans l'affaire Sahara occidental. En Algérie, les deux chambres du Parlement Algérien, ont adressé un courrier au président américain Joe Biden, dans lequel ils lui demande de revenir sur la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental.

Sahara occidental: Ce que des députés algériens demandent à Joe Biden

Dans un courrier adressé au nouveau président américain, les Parlementaires algériens demandent l’annulation du décret dans lequel Donald Trump, son prédécesseur, reconnaissait la souveraineté marocaine sur le territoire du Sahara occidental. Les élus des deux chambres du parlement algérien, sollicitent l’implication de Joe Biden afin de « booster le processus de règlement au Sahara occidental, conformément aux règles, principes et résolutions des Nations unies».

"Ils estiment en effet que la position de Donald Trump qui a reconnu la souveraineté du Maroc sur ce territoire du Sahara Occidental, alors que l'ONU le considère comme non autonome, est en contradiction avec les positions américaines sur ce dossier et avec la légalité internationale », révèle RFI. L'Algérie est un soutien traditionnel des indépendantistes du Front Polisario. Dans leur plaidoyer adressé au président américain, les députés algériens plaident plutôt pour un référendum d'autodétermination.

Félicitant Joe Biden pour son élection, environ deux semaines après sa prise de fonction, les parlementaires algériens lui demandent donc de revoir le décret signé par son prédécesseur. Interrogé récemment, le secrétaire d'État américain Anthony Blinken semblait indiquer qu'aucune décision n'avait été prise pour le moment. C’est en décembre 2020, que Donald Trump a reconnu la souveraineté marocaine sur ce territoire alors que le Maroc officialisait la normalisation de ses relations avec Israël.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus