UA - Sénégal : Macky Sall ne dit pas "Oui" à Zelensky

Macky Sall-Zelensky
Par Gary SLM
Publié le 12 avril 2022 à 01:28 | mis à jour le 12 avril 2022 à 01:28

Macky Sall, Président du Sénégal et de l'Union Africaine, a annoncé lundi la volonté de Volodymyr Zelensky de communiquer à l'UA.

Crise ukrainienne : communication de Zelensky à l'UA, ce n'est pas gagné

Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine, pays confronté à une opération de démilitarisation de l'armée russe, souhaite communiquer à l'Union Africaine. C'est le Président sénégalais Macky Sall qui a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter lundi 11 avril. Et l'échange entre le président Macky Sall et Volodymyr Zelensky était à l'initiative du second.

Macky Sall a posté sur son réseau social : "Je remercie le Président Zelensky pour son appel de ce jour. Nous avons évoqué l’impact de la Guerreo en Ukraine sur l’économie mondiale et la nécessité de privilégier le dialogue pour une issue négociée du conflit." Plus loin dans la même publication, le dirigeant sénégalais ajoute : "J’ai noté également sa demande de faire une communication à l’UA."

L'Afrique doit se tenir loin du conflit

Malgré cette sollicitation du président ukrainien, les dirigeants africains qui semblent avoir trouvé leur place avec la non-condamnation de l’offensive russe ne devraient pas plus se mouiller. Les différents pays africains ont adopté une posture de neutralité depuis le début de la crise ukrainienne. Lors des votes à l'ONU, bon nombre de pays africains ont refusé de condamner l'attaque de l'Ukraine par la Russie sans toutefois encourager la guerre.

Malgré sa présence beaucoup plus significative en Afrique, contrairement à l'Ukraine, la Russie ne cherche pas à impliquer les pays du continent dans ce conflit éloigné de leurs frontières au contraire de Volodymyr Zelensky, cité avant la guerre dans les Pandora Papers pour fraude et évasion fiscale à très large échelle. Le commentaire de Macky Sall en réponse de la demande de Zelensky sonne comme un refus diplomatique. Plusieurs États africains refusent de se faire instrumentaliser dans ce conflit entre Européens.


L'Afrique devrait donc continuer de rester à sa place, malgré les menaces à peine voilées de certains dirigeants de l'Union européenne. Les dirigeants africains appellent à des négociations pour trouver une solution négociée à la crise.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus