CIV: Gal Sékou Touré, tentative de démission et rumeur d’arrestation

Le Gal Sékou Touré n'aurait pas été
Par Gary SLM
Publié le 07 février 2018 à 13:24 | mis à jour le 07 février 2018 à 14:14

Le Gal Sékou Touré, actuel Chef d'État Major de l’armée de Côte d’Ivoire, selon Jeune Afrique, a tenté de démissionner de son poste. Ces dernières heures, des rumeurs de son arrestation circulent sur les réseaux sociaux, information que nous avons vérifiée…

Le Gal Sékou Touré, pourquoi voulait-il partir

Le général Sékou Touré aurait à un moment donné envisagé de quitter ses fonctions à la tête de l’armée, mais l’idée ne serait pas allée à son terme. Cet officier ivoirien, selon la publication du média datant du dimanche 4 février 2018, serait un homme seul. Il ne serait pas beaucoup écouté dans la prise de décision concernant son département.

Même si sa nomination à la tête de l’armée ivoirienne a été validée par plusieurs hommes politiques, le Gal Touré Sékou ne serait proche d’aucun camp, ce qui n’est pas sans conséquence dans l’exercice de sa fonction. Il ne serait ni proche du Premier ministre Gon Coulibaly ni de Soro Guillaume ou encore moins de son patron direct Hamed Bakayoko, ministre de la Défense. De ce fait, chaque camp préfère s’appuyer sur ses hommes au sein de la grande muette, ce qui l’oblige à un rôle de figurant, un CEMA sans réel pouvoir puisqu’il ne serait pas très écouté.

La plus grosse démonstration de son impuissance a été faite lors de la crise des mutins à Bouaké. Alors qu’il aurait été opposé au paiement des primes aux anciens rebelles déversés dans l’armée, le président a bel et bien versé l’argent à ces soldats indisciplinés, ce qui a eu pour conséquence de le placer dans une difficile situation vis-à-vis des soldats restés comme lui fidèles à la République.

Le CEMA aurait songé à sortir les pieds de ce panier à crabes par une démission. Mais avec la crise qui couvait, son départ aurait pu fortement affaiblir le président Alassane Ouattara, ce qui aurait été un coup fatal porté à son régime. Cette hypothèse ayant été écartée, l’homme est resté aux commandes, mais tient-il vraiment les guidons ? Toutefois, la promesse de le débarrasser d’éléments gênants a pu lui être faite puisqu’un plan de départ volontaire au sein de l’armée a été initié.

Selon le confrère, celui-ci a parfaitement fonctionné puisque la majorité des 991 soldats qui ont quitté le rang est issue des FA des Forces Nouvelles de Soro Guillaume. Réduction donc du nombre d’éléments incontrôlable et donc de l’influence de l'ancien chef rebelle sur l’armée ivoirien. Un garde du corps du président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire aurait même opté pour le chèque de 15 millions FCFA offerts aux sortants.

Le général Sékou Touré n'a jamais été arrêté

Mais comme très souvent en Côte d’Ivoire, chaque information est très vite accompagnée de torrent de rumeurs parfois alarmistes. Il est dit sur les réseaux sociaux que le gal Sékou Touré qui tentait de regagner le Ghana voisin où il s'était réfugié au lendemain du 11avril 2011 après la chute du président Gbagbo, aurait été arrêté. Il serait détenu à la DST.


Une source contactée au ministère a formellement démenti cette information. Le Gal Touré Sékou n’aurait aucun problème avec les autorités actuelles et n’aurait surtout pas été arrêté parce que n’ayant jamais essayé de déserter son poste.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus