Football : Gueguerre FIFA - FIF, Sidy Diallo fait reculer Infantino

Sidy Diallo (FIF) vs Gianni Infantino (FIFA)
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 mai 2018 à 14:37 | mis à jour le 19 mai 2018 à 14:38

Sidy Diallo est en passe de prendre le dessus dans son bras de fer Gianni Infantino. Le cabinet envoyé par le président de la FIFA pour auditer la FIF vient de limiter ses missions au sein de la maison de verre de Treichville.

Petite victoire de Sidy Diallo sur la FIFA ?

Alors que la Fédération internationale de football association (FIFA) a annoncé la suspension de « tout nouveau paiement ou virement en faveur de la Fédération ivoirienne de football (FIF) », Augustin Sidy Diallo vient de mettre l'instance du football mondial au pas. En effet, le président de la faîtière du football ivoirien a formellement démenti l'information selon laquelle la fédération qu'il dirige avait chassé les auditeurs de la FIFA.

« Il ressort des articles de presse et des commentaires sur les réseaux sociaux que la FIF refuse l’audit dit judiciaire commandé par la FIFA, et aurait chassé les auditeurs du cabinet PwC mandatés à cette fin. La FIF s’inscrit en faux contre de telles allégations », a indiqué le service de communication de la FIF.

Cet audit de la fédération ivoirienne qui avait alors créé cette vive polémique vient d'être circonscrit par la FIFA. Répondant aux courriers adressées par la FIF pour se voir expliquer les motivations de cet audit, Mme Joyce Cooke Cbe Obe, directrice de la Division associations membres a déclaré : « A des fins de clarification en ce qui concerne la nature de l'audit tel que mandaté par la Commission d'audit et conformité, il convient de le considérer comme un contrôle en référence à l'article 17 alinéa 2b du règlement Forward. » Poursuivant, elle ajoute : « Afin de dissiper tout doute, il convient de ne plus parler d'audit judiciaire pour ce dossier. »

Ce rétropédalage de la FIFA avec un ton plutôt modéré s'apparente à une petite victoire de Sidy Diallo sur Gianni Infantino, quand bien même ce dernier vient de lui couper les vivres.

Mais le camp Sidy Diallo ne gagnerait pas à crier si vite victoire, car la pression nationale et internationale est loin de s'estomper, d'autant plus que le football ivoirien est en pleine régression et que les Eléphants pointent à la 69e place du classement FIFA.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus