En fin de mandat, Alassane Ouattara veut se racheter à Yamoussoukro

En fin de mandat, Alassane Ouattara veut se rattraper à Yamoussoukro
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 septembre 2019 à 15:21 | mis à jour le 19 septembre 2019 à 15:41

Alassane Ouattara a lancé, ce mercredi 18 septembre 2019, les travaux de réhabilitation de la voirie de Yamoussoukro en décaissant 32,5 milliards de FCFA. Le président a cependant tenu à s'excuser pour le fait de n'avoir pas honoré son engagement de venir s'installer sur les terres de Félix Houphouët-Boigny dès son accession à la Magistrature suprême.

Transfert de la capitale à Yamoussoukro: Mea culpa tardif de Ouattara

Un politicien français déclarait que "les promesses politiques n'engagent que ceux qui les reçoivent". Cette assertion est d'autant plus une réalité que la population de Yamoussoukro l'a apprise à ses dépens. En effet, le Candidat Alassane Ouattara avait déclaré à l'endroit de la population de Yamoussoukro qu'une fois élu, il s'installerait dans la capitale politique et administrative de Côte d'Ivoire.

Mais huit ans après son accession à la magistrature suprême, point de président ivoirien sur les terres de Félix Houphouët-Boigny. Il s'est jusque-là contenté que de quelques brèves présences. La ville de Yamoussoukro était par ailleurs laissée pour compte dans les vastes projets de reconstruction de la Côte d'Ivoire.

Cependant, à 13 mois de l'élection présidentielle de 2020, le Président Ouattara est revenu sur ses pas pour rattraper ses engagements pris vis-à-vis des Yamsois. Ainsi, a-t-il lancé, ce mercredi, un vaste programme de réhabilitation de la voirie de Yamoussoukro.

Dans une forme de mea culpa, l'ancien Premier ministre d'Houphouët-Boigny a déclaré : "Lors de la campagne présidentielle en 2010, j’avais pris l’engagement de m’installer, dès mon élection, ici à Yamoussoukro, et de procéder au transfert effectif de la capitale." Le chef de l'Etat reconnaît tout de que c'était "un moment tant attendu par toutes les populations de notre capitale politique et administrative." Voilà pourquoi il déclare solennellement : "Je voudrais m’en excuser."

Certains habitants de Yamoussoukro que nous avons interrogés expriment, sous couvert d'anonymat, leur indignation : "C'est trop facile d'abandonner la capitale et venir s'excuser à la fin de son mandat." Mieux vaut tard que jamais, dit l'adage.

Notons toutefois que le Président Alassane Ouattara a procédé à l'installation du Sénat, du Médiateur ainsi que de la Chambre Nationale des Rois et Chefs traditionnels à Yamoussoukro.

L'on s'interroge par ailleurs si le Président de la République poursuivra les travaux de Construction du Palais présidentiel et de l'Assemblée nationale entamés par son prédécesseur Laurent Gbagbo.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus