Présidence de la FIF : Les raisons du choix du ministre René Diby

René Diby, président de la Commission électorale de la FIF

René Diby, président de la Commission électorale de la FIF
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 06 juillet 2020 à 07:19 | mis à jour le 06 juillet 2020 à 09:51

L'élection du nouveau président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) se tiendra le 5 septembre prochain. Pour ce faire, René Diby a d'ores et déjà été désigné pour conduire le processus électoral devant départager Drogba, Sory et Diallo, les trois candidats déclarés.

René Diby, président de la Commission électorale de la FIF

Sory Diabaté, Yacine Idriss Diallo et Didier Drogba sont les trois prétendants connus pour la succession d'Augustin Sidy Diallo à la Présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Cette élection s'annonce d'ores et déjà épique eu égard à l'engouement qu'elle dégage. Les réseaux sociaux et autres médias constituent en effet le terrain de bataille privilégié, où s'affrontent à loisir pro-Sory, pro-Diallo et pro-Drogba.

La passion insoupçonnée que cette élection suscite ces derniers mois nécessite qu'un homme de poigne, qui a fait ses preuves dans le milieu du football ivoirien, soit aux commandes pour diriger le processus électoral.

Sory Diabaté, Yacine Idriss Diallo et Didier Drogba, qui aura le job ?

C'est à juste titre qu’à l’issue des travaux de la 58e Assemblée générale ordinaire de la FIF, tenue à Yamoussoukro, capitale politique et administrative ivoirienne, le week-end dernier, René Diby a été désigné en qualité de Président de la Commission électorale.

Pharmacien de profession et ancien ministre des Sports, c'est sous la houlette de René Djedjemel Diby que la Côte d'Ivoire a remporté sa première Coupe d'Afrique des Nations (CAN) à Sénégal 92.

Homme charismatique et très respecté dans le milieu du football ivoirien, il aura la lourde charge de conduire le processus électoral lors de l’Assemblée générale ordinaire élective prévue le 05 septembre prochain.

L'on espère toutefois qu'en dépit des adversités, le fair-play soit de mise pour que le candidat qui sera désigné à l'issue de ce scrutin, soit un rassembleur pour le bien-être du football ivoirien.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus