Visite d'Etat dans le Moronou: L'hommage de Ouattara à Ange Kessi

Ange Kessi Kouamé, le Commissaire du Gouvernement, à Arrah
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 12 septembre 2020 à 17:28 | mis à jour le 12 septembre 2020 à 18:01

Les Élus et cadres du Moronou s'étaient mobilisés pour réserver un accueil chaleureux à Alassane Ouattara. À Arrah, le Président ivoirien n'a pas manqué de rendre un hommage appuyé à Ange Kessi, le Procureur militaire, ressortissant de la localité.

Ange Kessi Kouamé, ses actions de développement en faveur des siens

Personne controversée de par ses fonctions de Commissaire du Gouvernement, le Contre-Amiral Ange Kessi Kouamé est un personnage bien connu de la place abidjanaise. En 21 ans de service, ce Procureur militaire atypique veille en effet au grain pour engager des poursuites contre ceux des forces armées ivoiriennes qui commettent des infractions.

Au-delà de cette tâche qui fait bien grincer quelques dents sur les rives de la lagune Ébrié, Ange Kessi Kouamé est un homme bien engagé pour le bien-être des siens à Arrah, localité dont il est originaire. À la première étape de sa visite d'État dans la région de Moronou, Alassane Ouattara n'a pas manqué de rendre un vibrant hommage aux cadres du département d'Arrah, au nombre desquels figurait en-tête le contre Amiral Ange Kessi Kouamé.

Présence constante auprès des populations et surtout de la jeunesse, construction d'une cantine scolaire de 150 places à une école primaire de Kouadiokro, un bâtiment de quatre classes au Lycée moderne d'Arrah, pose de la première pierre pour la construction d'un centre de santé rurale dans le village de Anekro dans le département de Bongouanou...

Voici autant d'actions qui n'ont pas échappé à la vigilance du président Ouattara, en visite dans la région, et qui a tenu à saluer tous ces cadres qui, comme Ange Kessi, se mettent au service de leur communauté sur fonds propres.

Notons que le Commissaire du Gouvernement Ange Kessi Kouamé n'occupe aucune fonction politique, encore moins un poste électif à Arrah, sa localité. Ses actions pourraient donc susciter quelques curiosités dans une Côte d'Ivoire où certains hommes publics posent le plus souvent des actes en contrepartie à des suffrages à éventuels.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus