Le Portugal légalise l’euthanasie, l’Eglise catholique indignée

Le Portugal légalise l’euthanasie: L’Eglise catholique a exprimé son “indignation”
Par Eugène SAHI
Publié le 01 février 2021 à 10:10 | mis à jour le 01 février 2021 à 10:10

Au Portugal, l’euthanasie a été légalisée par le Parlement à une large majorité. La loi autorisant « la mort médicalement assistée » a été adoptée le vendredi dernier.

Le Portugal légalise l’euthanasie: L’Eglise catholique a exprimé son “indignation”

Après la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, le Parlement portugais a adopté à son tour une loi autorisant « la mort médicalement assistée », faisant de ce pays catholique le quatrième en Europe à légaliser l’euthanasie. Le texte sur euthanasie qui a été approuvé avec 136 voix pour, 78 voix contre et 4 abstentions, va être soumis au président conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, qui pourra soit le promulguer, soit le soumettre à l'analyse de la Cour constitutionnelle ou mettre son véto.

Avec la réélection du Président sortant Marcelo Rebelo, dès le premier tour avec 61,6% des voix, le Portugal est parvenu à assurer la continuité du pouvoir alors que le pays affronte une crise sanitaire sans précédent. De plus, le Portugal poursuit ses réformes sociétales et se positionne désormais comme le relais dans les pays du sud de l’Europe, des avancées souvent initiées au nord du continent.

L’Eglise catholique a exprimé son “indignation” face à une loi qui représente un “recul sans précédent”. Toutefois, le Portugal se positionne désormais comme le champion du sud de l'Europe en termes de réformes sociétales. La dépénalisation des drogues est un succès, le salaire minimum va être augmenté de 35 euros cette année pour atteindre 775 euros cette année. En 2020, le Portugal a été en tête de la liste des pays les plus accueillants au monde pour les personnes LGBT, avec un taux d’agression particulièrement bas en raison de l’orientation sexuelle de l’identité de genre.

Réélu récemment pour un second mandat, le chef de l'Etat est un fervent catholique mais a jusqu'ici, évité de prendre ouvertement position sur le sujet. Selon la politologue Paula Esprito Santo, « cette question pour lui, c'est un peu la quadrature du cercle », et le chef de l'Etat pourrait donc être tenté de saisir la Cour constitutionnelle. Pour la députée socialiste Isabel Moreira, spécialiste du droit constitutionnel ayant participé à la rédaction finale de la loi sur l'euthanasie, il s'agit d'un texte « consensuel » qui défend « la dignité humaine ».


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus