Tenaillé à tout-va, Soro Guillaume nostalgique d'un glorieux passé ?

Soro Guillaume le
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 24 mars 2021 à 16:51 | mis à jour le 24 mars 2021 à 17:16

Soro Guillaume traverse une véritable zone de turbulences, ces dernières années. Après son divorce d'avec Alassane Ouattara, l'ancien Président de l'Assemblée nationale ivoirienne est également tiraillé de toutes parts. Situation qui amène l'ancien chef rebelle à se replonger dans son passé pour en tirer des moments nostalgiques avec de hautes personnalités étatiques.

Soro Guillaume le "Philosophe" lance un regard rétrospectif

Passée la crise militaro-politique de 2002, couronnée par la crise postélectorale de 2010-2011, Soro Guillaume a été bombardé Premier ministre, chef du Gouvernement, doublé du portefeuille de ministre de la Défense. Il sera ensuite désigné président de l’Assemblée nationale, en mars 2012. Si tout baignait entre Alassane Ouattara et Soro Guillaume durant les premières années de leur collaboration, tout est parti en vrille après que l’ancien chef du Parlement ivoirien a refusé d’adhérer au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir.

Commence alors les déboires du camp Soro. L’ancien chef de la rébellion des Forces nouvelles (FN) sera tout d’abord obligé par le camp Ouattara de quitter le tabouret parlementaire, avant de se retrouver en Europe où il animait ses crusch party. 23 décembre 2019, alors qu’il décide de rentrer en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro sera obligé d’atterrir en catimini à Kotoka Airport d’Accra, à cause d’un impressionnant dispositif sécuritaire installé à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan.

Commence alors l’exil pour l’ancien Premier ministre ivoirien, qui verra par ailleurs certains de ses compagnons de Générations et peuples solidaires (GPS) être écroués dans diverses prisons ivoiriennes. La justice ivoirienne l’a également condamné à 20 ans d’emprisonnement dans une affaire de « recel de détournement de deniers publics », avant de se voir viser par un mandat d’arrêt international.

En France, Guillaume Soro est également tombé en disgrâce avec le président Français Emmanuel Macron, qui lui reproche de lancer des messages séditieux, depuis l’Hexagone, contre le gouvernement de Côte d’Ivoire. Résultat, l’ex-Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) sera prié de quitter leur territoire.

Dans le même temps, de nombreux Soroïstes ont fait défection pour rallier le RHDP, parti présidentiel. Du côté de la classe politique proche de l’opposition, Guillaume Soro est de plus en plus isolé. D’ailleurs seul à boycotter les législatives, quand l’ex-Président Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’ex-chef d’État Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), ou encore le Cojep de Charles Blé Goudé, ont participé à ce scrutin pour le renouvellement du Parlement ivoirien.

C’est cette situation dans laquelle il apparaît de plus en plus isolé, que Soro Guillaume a décidé de se replonger dans son passé pour en sortir des images très parlantes. Dans les messages tweetés ces derniers jours, l’ex-député de Ferkessédougou a adopté une posture de philosophe pour passer des messages, dont chacun se fera son commentaire.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus