Nathalie Yamb dénonce du deux poids deux mesures dans l'affaire NCI

Nathalie Yamb dénonce du deux poids deux mesures dans l'affaire NCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 02 septembre 2021 à 18:30 | mis à jour le 05 août 2022 à 18:47

Nathalie Yamb, qui a été expulsée de la Côte d'Ivoire pour activités incompatibles avec l'intérêt national, a suivi de près l'affaire de l'apologie du viol sur NCI. La conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly n'apprécie pas le verdict rendu par la justice ivoirienne contre l'animateur Yves de Mbella, condamné à douze mois de prison avec sursis.

Apologie du viol sur NCI : Nathalie Yamb critique la justice ivoirienne

Yves de Mbella a écopé d'une peine de douze mois avec sursis dans l'affaire "apologie du viol sur NCI". L'animateur de l'émission est également frappé par une amende de deux millions de francs CFA et d'une interdiction de paraître sur le territoire ivoirien sauf à Abidjan. Pour en revenir aux faits, le lundi 30 août 2021, l'homme de média a fait venir un ancien violeur sur le plateau de l'émission La Télé d'ici Vacances. La suite a suscité un véritable tollé quand l'invité de Yves de Mbella a fait revivre ses scènes de viol sur le plateau.

Installée en Suisse depuis son expulsion de la Côte d'Ivoire le 2 décembre 2019 pour "activités incompatibles" avec l'intérêt de la Nation, Nathalie Yamb a accordé beaucoup d'intérêt à cette affaire. Pour la militante d'origine camerounaise, la justice ivoirienne a fait du deux poids deux mesures. "Yves de Mbella, non ivoirien, faisant l’apologie du viol à la télévision, est condamné à rester à Abidjan pendant 1 an. Nathalie Yamb, non ivoirienne, faisant l’apologie de la souveraineté africaine, est expulsée de Côte d’Ivoire. Régime-là n’est pas simple ! ", a écrit Nathalie Yamb sur son compte Twitter.

Nathalie Yamb avait suscité le courroux du pouvoir d'Alassane Ouattara à la suite de ses propos acerbes contre le régime du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). "Alassane Dramane Ouattara a choisi la destination vers laquelle il m’a fait expulser. Mais il ne choisira jamais ma destinée. Je suis africaine", s'était exprimée la cadre de LIDER (Liberté et démocratie pour la République) dans un tweet.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus