Attaque d'Inata : Roch Kaboré reçoit le rapport et s'apprête à sévir

Roch Kaboré veut tirer les conséquences du drame d'Inata
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 01 décembre 2021 à 15:08 | mis à jour le 01 décembre 2021 à 15:08

Roch Kaboré avait annoncé des poursuites contre les militaires fautifs dans l'attaque d'Inata. Maintenant que le rapport lui a été remis, le chef d'État burkinabè entend en tirer toutes les conséquences.

Roch Kaboré veut tirer les conséquences du drame d'Inata

53 gendarmes sont tombés sous les balles assassines d'hommes armés qui ont perpétré une attaque, le 14 novembre 2021, contre le cantonnement d'Inata, dans la province du Soum. Il ressort des témoignages concordants que la mission de ces éléments de la maréchaussée était finie depuis deux mois, et que ces derniers étaient à court de provisions. Le SOS lancé à la hiérarchie militaire pour leur apporter de la nourriture étant resté vain.

Face à ce dysfonctionnement qui a porté un lourd préjudice à ses hommes, le Président Roch Kaboré, chef suprême des armées, s'est adressé à ses compatriotes, dans la nuit du jeudi 25 novembre 2021, pour leur annoncer les dispositions qu'il entend prendre. Visage fermé et d'un ton particulièrement grave, le chef d'État du Faso a déclaré : « Nos soldats ne doivent pas être abandonnés à eux-mêmes, du fait de la bureaucratie ou de négligences manifestement coupables. »

Mais avant de tirer les conséquences disciplinaires, engager des poursuites judiciaires et situer les responsabilités dans ce drame qui a frappé les Forces armées burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré avait clairement indiqué qu'il attendrait l’enquête administrative instruite sur Inata.

Le deadline du mardi 30 novembre, qu'il avait imparti aux enquêteurs, étant arrivé à expiration, c'est à juste titre que le chef d'État du Faso a reçu le rapport d'enquête dans lequel sont consignés les tenants et aboutissants de ce qui s'est réellement passé au cours de cette folle nuit.

« J'ai reçu ce mardi, des mains du ministre de la Défense, le rapport de l'Inspection générale des Forces armées nationales, suite au drame d'Inata », a tweeté le Président Kaboré, avant d'ajouter : « J'en prendrai connaissance, pour en tirer toutes les conséquences, conformément à mon message à la Nation du 25 novembre dernier. »

Après la remise dudit rapport, l'on pourrait donc s'attendre à des poursuites au sein de l'armée burkinabè. Et ce, d'autant plus que Roch Kaboré avait annoncé lors de sa précédente adresse à la Nation : « Je veillerai scrupuleusement, plus que par le passé, sur les questions de logistique, de primes et de renforcement des capacités opérationnelles de nos forces combattantes. »




Afficher les commentaires
Articles les plus lus