Casques bleus togolais tués au Mali : Faure Gnassingbe "attristé"

Casques bleus togolais tués au Mali : Faure Gnassingbe
Par K. Richard Kouassi
Publié le 09 décembre 2021 à 15:23 | mis à jour le 09 décembre 2021 à 15:32

Au moins sept Casques bleus togolais ont été tués dans une explosion au Mali. Faure Gnassingbe, le président de la République du Togo, a salué la mémoire de "ces valeureux hommes et femmes tombés au champ d'honneur".

Faure Gnassingbe salue la mémoire des Casques bleus togolais tués au Mali

"Ce 8 décembre, un convoi logistique de la Force (MINUSMA) allant de Dounetza à Sévaré (centre) a heurté un engin explosif. Un premier bilan fait état de sept Casques bleus décédés et trois grièvement blessés", a écrit la Mission des Nations unies au Mali. C'est Jean-Pierre Lacroix, le secrétaire général adjoint aux opérations de paix qui a révélé l'identité des soldats tués. "Sept Casques bleus togolais de la @UN_MINUSMA ont été tués dans une attaque à l’engin explosif improvisé. Des soldats de la paix africains venus soutenir un pays et un peuple de leur région. Ces crimes ne doivent pas rester impunis", a-t-il tweeté. Le drame est survenu sur la RN16, dans la région de Bandiagara.

En apprenant la nouvelle des Casques bleus togolais, Faure Gnassingbe s'est dit "profondément attristé et indigné". "Je salue la mémoire de ces valeureux hommes et femmes tombés au champ d'honneur. J’exprime aux familles éplorées ma compassion, et à leurs frères d’armes ma solidarité, tout en les assurant que nous ne fléchirons jamais devant l'obscurantisme et la barbarie", a déclaré le président de la République du Togo.

El-Ghassim Wane, le représentant spécial du secrétariat général et chef de la Mission des Nations unies au Mali a fait remarquer que l'attaque qui a coûté la vie aux sept Casques bleus togolais fait suite à une série d'attaques visant civils et personnels des Nations unies. Il a aussi rappelé l'urgence de la stabilisation du Mali. "Leur sacrifice ne sera pas vain", a-t-il dit.

Pour sa part, le Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies a fermement condamné "cette attaque odieuse". Il a également appelé les autorités maliennes à ne ménager aucun effort afin d'identifier les auteurs de cette attaque afin qu'ils soient traduits en justice.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus