Divinité vaudou : Les Béninois ont célébré la déesse Mami Wata

Divinité Vaudou : Les Béninois ont célébrée la  déesse Mami Watta
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 12 janvier 2022 à 10:14 | mis à jour le 12 janvier 2022 à 12:11

Comme il est de coutume tous les 10 janvier, les Béninois ont rendu hommage aux divinités du vaudou, religion bâtie autour des forces de la nature et du lien avec les ancêtres, dont les représentations peuvent être des objets ou des éléments naturels.

Divinité : Mami Wata, déesse vaudou, célébrée lundi 10 janvier au Bénin

Pour la fête nationale du vaudou le 10 janvier, les adeptes se sont rendus sur les plages d'Ouidah, une ville située à 80 kilomètres de Porto-Novo, à l'extrême sud du pays. Là, ils ont rendu hommage à Mami Wata, la déesse de la mer, l'une de leurs divinités. "Je dois toute ma richesse à cette divinité. Elle est source de bonheur et de bienfaisance. L'essentiel est de respecter ses préceptes. Tu amasses les richesses sans savoir d'où elles viennent. Mami Wata t'enrichit même contre ton gré", a confié une adepte à l' AFP.

Une autre adepte, dont le mari et ses enfants sont tombés très malades, il y a trois ans ajoute : "La reine des eaux les a sauvés, et c'est après leur guérison que la divinité m'a désignée comme adepte." Parmi les divinités qui composent le culte vaudou, l'on peut citer Hêviosso, le dieu du tonnerre, Sakpata, le dieu de la terre ou encore Kokou, celui de la guerre. Mais c'est Mami Wata, divinité vaudou la plus connue dans le monde qui est célébrée chaque année. Le culte vaudou, faut-il le souligner, est originaire du royaume du Dahomey (actuels Togo et Bénin), n'est pas précisément né à Ouidah.

Mais c'est de là, avec les millions d'esclaves qui y ont transité avant leur déportation vers le continent américain à partir du 18e siècle que ce culte a été exporté au-delà de l'océan Atlantique. Le vaudou compte aujourd'hui 50 millions d'adeptes à travers le monde, que l'on retrouve en Louisiane, au Brésil, en Haïti, etc. Les non-initiés, soulignons-le, sont tenus de rester à bonne distance des festivités de la célébration du Vaudou, sachant peu de choses sur la déesse Mami Watta ou les autres divinités vaudou. À la vérité, il est interdit aux adeptes de révéler à l'extérieur ce qui se dit et s'enseigne lors des cultes.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus