Côte d'Ivoire : Wattao bientôt nommé Chef d'état-major des FACI ?

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara dit Wattao
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 14 février 2018 à 14:16 | mis à jour le 14 février 2018 à 15:43

Les récentes rumeurs sur la démission du général Sékou Touré de l'état-major de l'armée ivoirienne continuent de faire leur vague. Certains officiers supérieurs sont toutefois pressentis pour lui succéder. Issiaka Ouattara dit Wattao, un proche de Guillaume Soro, figure parmi les noms qui circulent.

Wattao, le nouveau chef de l'armée ivoirienne ?

Les Forces armées de Côte d'Ivoire (FACI) connaissent de nombreux remous ces dernières années. L'année 2017 a en effet été particulièrement éprouvante pour les autorités ivoiriennes du fait d'une vague de mutineries qui a secoué le pays. Aussi, pour ramener le calme au sein de la grande muette, le président Alassane Ouattara, chef suprême des armées, avait nommé le général Sékou Touré en remplacement du général Soumaïla Bakayoko dès l'éclatement de la première mutinerie, en janvier.

Mais rien n'y fit. Les militaires remirent le couvert en mai de la même année pour réclamer leurs « primes Ecomog ». La nomination d'Hamed Bakayoko au ministère de la Défense a certes eu le mérite de ramener quelque peu le calme dans les casernes, mais pas totalement. Car dès sa nomination en juillet 2017, plusieurs attaques de postes de police et de gendarmerie ont été signalées. Le 4 janvier 2018, le 3ème bataillon d’infanterie militaire à Bouaké et le Centre de Coordination des décisions opérationnelles (CCDO) se sont également affrontés à l'arme de guerre.

Face à cette indiscipline des hommes en tenue, le général Sékou Touré, qui se dit être un homme seul et peu écouté au sein de l'institution qu'il dirige, avait voulu rendre le tablier, selon une information donnée par Jeune Afrique, avant de se raviser. Mais le ver est déjà dans le fruit, et les autorités ivoiriennes envisagent sérieusement de lui trouver un remplaçant capable de ramener l'ordre et la discipline au sein de l'armée.

Etat-major de l'armée, l'heure de Wattao a-t-elle enfin sonné ?

Le nom du lieutenant-colonel Issiaka Ouattara alias Wattao fait partie de la shotlist des préposés au poste de Chef d'état-major des Forces armées de Côte d'Ivoire. En effet, le commandant de la garde républicaine a l'avantage de connaitre la majeure partie des militaires qui compose l'armée.

Charismatique et homme de terrain, "le commandant Wattao" comme l'appellent ses hommes a su s'imposer lors de la rébellion en sa qualité de Commandant de zone (Com'zone) et chef d'état-major adjoint des Forces armées des forces nouvelles (FAFN). Il est également adulé auprès des anciennes Forces de défense et de sécurité proches de l'ex-président Laurent Gbagbo. Sa nomination en tant que chef d'état-major des armées ne surprendrait donc pas.

Notons toutefois que l'interrogation qui taraude les esprits en Côte d'Ivoire, c'est de savoir si Wattao ferait bon ménage avec le ministre de la Défense Hamed Bakayoko, d'autant plus qu'il est un proche de Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale et que la rivalité entre les deux personnalités ivoiriennes est un secret de polichinelle.

Les généraux Lassina Doumbia et Vagondo Diomandé, deux hauts gradés incontournables de l'armée ivoirienne restent également à l'affût pour le poste de CEMA.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus