Affaire 50 ministres au gouvernement: Sidi Touré s'explique et s'enfonce

Gouvernement pléthorique, les explications de Sidi Touré
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 06 septembre 2019 à 12:00 | mis à jour le 06 septembre 2019 à 12:35

Le nouveau gouvernement nommé le mercredi dernier par Alassane Ouattara compte 50 ministres et Secrétaires d'État. Face aux bruits que suscite ce gouvernement pléthorique, le ministre Sidi Touré a tenté de trouver des justifications. Mais hélas !

Gouvernement pléthorique : Sidi Touré veut justifier l'injustifiable

La Côte d'Ivoire a un nouveau gouvernement depuis ce mercredi 4 septembre 2019. Ce gouvernement essentiellement composé de ministres proches du RHDP unifié compte 50 membres, dont le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, 1 ministre d'État, 41 ministres et 7 Secrétaires d'État. Cette composition quelque peu dense n'a pas échappé au feu des critiques sur les rives de la lagune Ébrié.

Sidi Touré, ministre de la Communication, a tenu à justifier cette pléthore de ministres dans le nouveau gouvernement ivoirien. « Tant que l’objectif est d’améliorer le quotidien des Ivoiriens, je pense que nous ne saurons être objet de certaines observations qui ne se justifient pas, parce que nous travaillons pour les Ivoiriens. Nous sommes à la tâche pour les Ivoiriens, et je pense qu’il faut qu’ils attendent de nous sentir à l’oeuvre », a déclaré le porte-parole du gouvernement, avant d'ajouter :

« D’ailleurs, nous n’avons pas attendu ce gouvernement pour commencer à travailler. Il y a des résultats, mais il nous faut aller au-delà de ce qui a été glané comme résultat, de sorte à impacter encore davantage les plus pauvres. C’est ce qui justifie les moyens que nous nous donnons pour atteindre des objectifs. »

Ces justifications ont aussitôt provoqué la réaction de certains observateurs, qui vont jusqu'à rappeler au Président Alassane Ouattara ses propos alors qu'il était encore dans l'opposition.

« Vous savez, j’ai de l’expérience en termes de gestion gouvernementale. J’ai été Premier ministre de ce pays, et je sais qu’on n’a pas besoin d’un gouvernement pléthorique pour bien faire. Il faut prioriser les chantiers et faire confiance à ses collaborateurs », avait déclaré le candidat du Rassemblement des républicains (RDR) lors du débat télévisé durant les campagnes électorales d'octobre 2010.

Poursuivant, ADO Solutions avait ajouté : « Vous voyez, dans les pays où j’ai eu la chance d’intervenir quand j’étais encore au FMI, ce sont des gouvernements de moins de 20 personnes souvent, et c’est ce que je compte faire en Côte d’Ivoire. Je suis un économiste. Je sais gérer les dépenses. On n’a pas besoin de créer assez de postes ministériels pour mettre à mal le budget de l’État. »


Cependant, l'on constate qu'à l'épreuve du pouvoir, les réalités d'avant ne sont pas les mêmes que celles d'aujourd'hui. Les promesses électorales n'étant valables que pour ceux qui y croient, comme a-t-on coutume de dire.

Pour Mamadou Koulibaly, président de Lider (opposition), il s'agit pour ce gouvernement de quadriller le pays afin d'assurer la victoire du RHDP unifié à la présidentielle de 2020.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus