Meeting de l'opposition : Me Suy Bi démonte l'interdiction du Maire

Me Suy Bi Emile au Maire de Yopougon « C'est une mesure illégale »

Me Suy Bi Emile, avocat du PDCI, en colère contre le Maire de Yopougon
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 décembre 2019 à 19:15 | mis à jour le 17 décembre 2019 à 20:12

Le Meeting de l'opposition prévu pour se tenir le 21 décembre prochain a la Place Ficgayo de Yopougon a été frappé par une interdiction des autorités municipale. Pour Me Suy Bi, avocat du PDCI, cette mesure est totalement illégale eu égard au contexte sociopolitique actuel.

Me Suy Bi Emile au Maire de Yopougon « C'est une mesure illégale »

21 décembre 2019, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et le Front populaire ivoirien (FPI) soutenus par leurs coalitions respectives, le CDRP et EDS, organisent un "Giga Meeting" à la Place Ficgayo de Yopougon. Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du PDCI, avait indiqué, lors d'une conférence de presse, que ce meeting avait bel et bien été autorisé au lieu et à la date indiqués. Cependant, un Arrêté municipal pris par le Député-Maire de Yopougon, Gilbert Koné Kafana, a « interdit toutes manifestations publiques pouvant entraîner des mouvements de foule sur les espaces ouverts de la Commune de Yopougon, du 16 décembre 2019 au 5 janvier 2020 ».

Pour Me Gohoré Emile Suy Bi, la mesure d'interdiction prise par l'autorité municipale est totalement illégale et ne saurait se justifier au regard des dispositions constitutionnelles. L'avocat du PDCI indique en effet que suivant l’article 20 de la Constitution, « les libertés d’association, de réunion et de manifestation pacifique sont garanties par la loi ». Aussi, sauf risques de trouble à l'ordre public, ces droits ne devraient-ils nullement être aliénés.

De même, l'homme de droit ajoute que la situation sociopolitique du moment est bien apaisée. En témoignent les manifestations de l'opposition organisées en septembre, octobre et novembre 2019, dans des espaces ouverts au public, « sans le moindre trouble à l’ordre public ». Me Suy Bi ajoute par ailleurs que la commune de Yopougon dans laquelle est prévue pour se tenir cette manifestation, aucun précédent de troubles à l'ordre public n'a été enregistré ces derniers temps. Par conséquent, l'avocat estime que « c'est donc une mesure illégale, prise en violation du droit constitutionnel de manifester pacifiquement ».

À noter que Maurice Kakou Guikahué et Assoa Adou, respectivement Secrétaire exécutif du PDCI et Secrétaire général du FPI, animeront une conférence de presse conjointe, ce mercredi 18 décembre 2019, à la Maison du PDCI à Cocody pour se prononcer sur cette interdiction de leur meeting.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus