Côte d'Ivoire: Henri Konan Bédié se fâche et déclare sa candidature

Henri Konan Bédié se propose comme la seule alternative crédible face au désespoir des populations
Par David Yala
Publié le 24 janvier 2020 à 09:57 | mis à jour le 24 janvier 2020 à 09:57

Déçu par la gestion actuelle du pouvoir par le régime Ouattara, Henri Konan Bédié aspire à un changement à la tête de la Côte d’Ivoire dès les élections d’octobre 2020.

Henri Konan Bédié se propose comme la seule alternative crédible face au désespoir des populations

Retranché à Daoukro, son village natal, Henri Konan Bédié suit de près l’actualité socio-politique nationale. Les déguerpissements de populations qui ont lieu à Abidjan ainsi que dans certaines zones rurales de l’intérieur du pays, ne manquent pas de susciter sa réaction, surtout lorsqu’il estime que ces déguerpissements ne sont pas faits dans les règles de l’art. De quoi s’agit-il?

Depuis le 15 janvier 2020, la Société de développement des Forêts (SODEFOR) a entamé une opération de déguerpissement des paysans infiltrés dans la Forêt classée de Rapides-Grah, située à cheval sur les départements de Méagui et de San-Pedro. Selon le Ministère des Eaux et Forêts, cette opération de déguerpissement qui entre dans le cadre du plan de sécurisation des Forêts classées, vise à freiner l’occupation illégale des forêts classées par les populations.

Toutefois, cette opération menée conjointement par les agents des Eaux et Forêts, la Gendarmerie nationale et les Forces armées de Côte d’Ivoire, a connu quelques débordements dans plusieurs villages. Même si le Ministère des Eaux et Forêts a dû demander la suspension de ladite opération, invitant les préfets des départements concernés à veiller à l’application de cette décision, le mal était déjà fait.

Les populations, ayant subi d’énormes préjudices matériels et financiers, n’en reviennent toujours pas. Et c’est d’ailleurs pour exprimer leur amertume qu’une délégation de planteurs en détresse, venue de Soubré, s’est rendue, mercredi 22 janvier 2020 à Daoukro, pour exposer à Henri Konan Bédié, leur désarroi suite à leur déguerpissement de Djiminikro, Kouadiokro, Ipoukro, Tanokro et Guigbagui, alors même que cette partie de la forêt leur a été cédée par le président Félix Houphouët-Boigny.

Le président du PDCI qui a dénoncé cette opération, a d’abord rassuré ses visiteurs, avant de réitérer sa volonté de mettre un terme à toutes ces injustices que subissent les plus faibles.

«Notre combat justement, est de faire en sorte que les populations se sentent mieux et non de les assujettir. Et c'est pour toutes ces raisons que nous voulons reconquérir le pouvoir d'Etat en 2020 », a déclaré Henri Konan Bédié. Qui précise que ce vœu est souhaité par l'ensemble des Ivoiriens cette année "face au désespoir des populations qui ne savent plus à quel saint se vouer’’.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus