Des syndicats du public demandent la libération de Pulchérie Gbalet

Des syndicats du public demandent la libération de Pulchérie Gbalet
Par Mael Espoir
Publié le 14 octobre 2020 à 23:21 | mis à jour le 14 octobre 2020 à 23:21

La Coalition des syndicats du secteur public de Côte d'Ivoire (CSSP-CI) a appelé ce mercredi 14 octobre 2020, à la libération de la militante de la société civile, Édith Pulchérie Gbalet.

Liberté d’expression: Un syndicat de la Fonction publique appelle à la libération de Pulchérie Gbalet

Figure du mouvement de contestation contre la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat, Pulchérie Gbalet avait été arrêté dans la nuit du 15 au 16 août en compagnie de deux de ses collaborateurs, alors qu’elle se cachait dans un hôtel de la capitale économique ivoirienne.

La présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne(ACI) a été déférée, mercredi 19 août, devant la 8e chambre d’instruction du parquet, avant d’être placée sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).

C’est pourquoi, Pacôme Attaby, président de la CSSP-CI, dans un communiqué dont Afrique sur-7 a reçu copie, est monté au créneau pour appeler le gouvernement à la libération sans conditions de leur camarade qui est non seulement une travailleuse mais aussi une responsable syndicale.

«La Coalition des syndicats du secteur public de Côte d’Ivoire, organisation syndicale foncièrement attachée à la promotion et au respect des libertés publiques dans le monde et particulièrement en Côte d’Ivoire, sera heureuse de voir la camarade Édith Pulchérie Gbalet humer de nouveau l’air frais de la liberté », plaide la CSSP-CI.

Joignant « sa voix au mouvement national et international en cours pour la libération de cette camarade syndicaliste », la coalition invite la classe politique à tout mettre en œuvre, par le dialogue républicain, afin d’éviter aux travailleurs, à leurs familles ainsi qu’aux populations, des conflits guidés par l’égoïsme doublé d’un fort sentiment messianique vaniteux.

Ce qui, selon Pacôme Attaby, permettra aux travailleurs de mieux se porter et à la Côte d’Ivoire d’être plus honorée. Pulchérie Gbalet est visée par plusieurs accusations, notamment : trouble à l’ordre public, appel à l’insurrection, incitation à la révolte, violences et voie de fait, destructions de biens publics et privés.

Tizié T.

Correspondance particulière


Afficher les commentaires
Articles les plus lus