Togo : Victoire Dogbe en guerre contre le blanchiment d'argent

 Victoire Dogbe , Premier ministre du Togo
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 mai 2021 à 19:11 | mis à jour le 25 mai 2021 à 19:39

Victoire Dogbe, le Premier ministre de la République du Togo, a présidé la 23è réunion du comité ministériel du Groupe intergouvernemental contre le blanchiment de l'argent en Afrique (GIABA). C'était le samedi 22 mai 2021 à Lomé, la capitale togolaise.

Togo : Comment Victoire Dogbe veut vaincre le blanchiment d'argent

Samedi 22 mai 2021, le comité ministériel du Groupe intergourvenemental contre le blanchment d'argent en Afrique a tenu sa 23e réunion. Le GIABA est une institution chargée du renforcement des capacités des États membres dans la prévention, la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Victoire Dogbe qui a présidé la rencontre a affirmé que c'était l'opportunité pour les pays africains de réaffirmer leur engagement commun dans la lutte contre ces phénomènes qui affectent toute la sous-région et de définir ensemble des stratégies adaptées et efficientes pour protéger leurs économies.

"Le Togo a mis en place un dispositif juridique et institutionnel en la matière, conforme aux normes internationales. La promotion de la bonne gouvernance publique et la réduction des flux financiers illicites sont des principes directeurs de notre politique de développement", a fait savoir le Premier ministre togolais.

Victoire Dogbe a saisi l'occasion pour faire comprendre que l'ampleur de ces phénomènes dans la sous-région interpelle tous les Africains. "Nous avons l’obligation d’unir nos efforts, de renforcer notre coopération pour mener des actions concrètes et échanger des renseignements en vue de lutter efficacement contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme", a-t-elle poursuivi. Pour la patronne du gouvernement de Faure Gnassingbé, "la digitalisation totale de l’économie couplée avec une formalisation des acteurs économiques est un levier important pour atteindre ce résultat".

Pour sa part, Kimélabalou Aba, directeur général du Groupe intergouvenemental contre le blanchiment d'argent en Afrique, souhaite une synergie des moyens des Etats membres dans l'objectif de mieux combattre le terrorisme, le blanchiment de capitaux et la cybercriminalité.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus