BEPC 2021: Une Mafia déchaînée contre la ministre Mariatou Koné

Mariatou Koné, ministre de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 15 juin 2021 à 17:05 | mis à jour le 15 juin 2021 à 17:37

D'énormes bourdes ont été constatées lors de la première journée de l'examen du BEPC. C'est même à croire que des mains invisibles tentent de boycotter le travail de Mariatou Koné, à la tête du ministère de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation.

A peine arrivée à l'Éducation nationale, Mariatou Koné fait face à des couacs

L'affaire pourrait certes paraître anodine, mais ses répercussions pourraient bien être plus profondes qu'on ne le pense. Le lundi 14 juin 2021, les candidats au Brevet d'étude de premier cycle (BEPC) ont en effet constaté que l'épreuve de Physique-Chimie, qui leur était soumise lors de leur composition, comportait un exercice dont le cours n'était nullement dans le programme pédagogique de l'année scolaire 2020-2021.

« Certaines parties des épreuves n’ont pas été enseignées dans le programme scolaire qui ont apparu dans les évaluations », a confirmé sur le plateau du journal télévisé de 20h du lundi, Dosso Mariam, Directrice des examens et concours (DECO). Avant d'annoncer la reprise de cette épreuve, mercredi prochain, de 15h45 à 17h45.

La collaboratrice de Mariatou Koné, ministre de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation, qui tenait à rassurer la communauté éducative de la qualité qu'elle entend insuffler à l'éducation nationale, ne savait cependant pas que dès le lendemain, une autre surprise, tout aussi désagréable, les attendrait. L'épreuve de Mathématique était également truffée d'irrégularités qui achèvent de faire penser à un véritable boycott du travail de la nouvelle ministre de l'Éducation.

À peine nommée à la tête de ce département, la remplaçante de Kandia Camara avait annoncé les couleurs en menaçant de sanction le Directeur des écoles, lycées et collèges (DELC) dans l'affaire de l'achat des ordinateurs des élèves maîtres du Cafop. Après avoir annoncé de grands changements au sein de son département ministériel, la MENA a annoncé qu’il n’y aura pas de parrainage pour le concours de CAFOP. Même pour les examens à grand tirage, Mariatou Koné a des détecteurs de métaux pour mettre le grappin sur les personnes véreuses qui empestent son ministère. Et les premiers résultats sont déjà probants.

Les premiers grands défis de Mariatou Koné à l'Education nationale

Aussi, après le couac observé lors des deux premiers jours de l'examen du BEPC, nombreux sont les observateurs qui crient à une véritable mafia contre la nouvelle ministre de l'Éducation nationale. « Je suis convaincu que c'est un boycott de l'action de la Ministre Mariatou Koné dans sa volonté de réformer l'éducation nationale. On veut lui faire payer son outrecuidance de vouloir changer un système qui fait manger beaucoup de personnes », a accusé El Hadj Mamadou Traoré, avant d'ajouter : « Mon instinct me disait qu'ils allaient essayer de la boycotter lors des examens à grand tirage. Et cet instinct ne m'a pas trompé. »

L'ancien conseiller technique de la ministre Mariatou Koné et ancien Directeur de l'Institut national de la formation sociale (INFS) met toutefois son ancienne patronne devant ses responsabilités : « Si après ça, tu laisses tes boycotteurs dans tes pattes, c'est que tu seras entièrement comptable de ce qui va t'arriver dans la gestion de ton Ministère. » Puis, il ajoute : « Courage à vous Madame la Ministre. »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus