CPI: Bensouda est partie, Karim Kahn installé nouveau procureur

CPI : Karim Khan a officiellement prêté serment
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 16 juin 2021 à 17:39 | mis à jour le 16 juin 2021 à 17:53

Karim Kahn est le nouveau procureur général de la Cour pénale internationale (CPI). L' avocat britannique qui a été élu en février dernier avec 72 voix sur 123, succède officiellement à la gambienne Fatou Bensouda, après la cérémonie de passation de charge qui a eu lieu ce mercredi 16 juin 2021.

CPI-Bureau du procureur : Bensouda passe la main au nouveau procureur Karim Kahn

L'avocat britannique Karim Kahn a été officiellement investi ce mercredi 16 juin 2021, procureur général de la Cour pénale internationale. La cérémonie de prestation de serment a eu lieu publiquement au siège de cette juridiction internationale à la Haye. "Je m'engage solennellement à remplir mes fonctions et à exercer mes pouvoirs de procureur de la Cour pénale internationale avec honneur, fidélité, impartialité et conscience", a-t-il déclaré.

Le nouveau procureur qui prend le relais de Fatou Bensouda, hérite de plusieurs dossiers brûlants comprenant des enquêtes controversées sur le conflit israélo-palestinien et des investigations en Afghanistan et aux Philippines. Il devrait également avoir la charge de l'acte du dossier ivoirien (le camp pro-Ouattara), après l'acquittement de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ancien-codétenu, Charles Blé Goudé.

A noter que Karim Kahn était bien avant, sous-secrétaire général des Nations Unies où il dirigeait une enquête sur les crimes commis par l'État islamique en Irak. Il réclamait des procès semblables à ceux des dirigeants nazis à Nuremberg. Durant ses vingt-huit ans de carrière, le Britannique a par ailleurs eu des expériences des deux côtés du prétoire. Il a commencé à travailler en tant que procureur dans des juridictions internationales en 1997. Ses premières affaires portaient sur les crimes de guerre en ex-Yougoslavie et sur le génocide des Tutsis au Rwanda.

Karim Kahn a ensuite été avocat dans des procès de la CPI et a défendu plusieurs grands noms. Il a notamment représenté le fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, le vice-président kényan William Ruto et l'ex-président libérien Charles Taylor. Il a également traduit en justice les assassins de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri tué en 2005. Bien qu'il ait acquis des connaissances considérables sur les dossiers internationaux, Karim Khan, 51 ans, va devoir faire face à de nombreux défis pendant ses neuf années de mandat.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus