Antinomiques réactions des Ivoiriens après la rencontre ADO-Gbagbo

Rencontre Ouattara - Laurent Gbagbo : « La paix des braves » », selon les Ivoiriens
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 28 juillet 2021 à 19:28 | mis à jour le 28 juillet 2021 à 20:52

Les Ivoiriens ont diversement interprété la rencontre tenue, mardi 27 juillet 2021, entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, au palais présidentiel d'Abidjan. Afrique-sur7 fait une incursion sur les réseaux sociaux pour en soustraire quelques réactions des internautes.

Rencontre Ouattara - Gbagbo : « La paix des braves », selon les Ivoiriens

Après plus d'une décennie d'adversité, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo se sont finalement rencontrés, mardi. Les images de cette entrevue entre les deux hommes d'État ont largement circulé sur les réseaux sociaux. Images ayant suscité des commentaires aussi bien divers que variés de la part d'Ivoiriens et autres Africains.

« Félicitations, chers Présidents », a commenté un internaute. « Cette image nous fait pleurer. C’est la paix des braves », renchérit un autre. « Très heureux de voir ces images et fier d'être Ivoirien. Merci à nos deux présidents pour cette leçon d'amour, de paix et de tolérance qu'ils nous donnent. »

Certains ont même poussé le bouchon jusqu'à mettre en garde les présidents Ouattara et Gbagbo quant à la suite de leur rencontre de la veille. « Pourvu que les poignées de mains, les sourires et autres embrassades ne soient pas les mêmes que nous avons vus, il y a quelque temps et qui n'ont pas empêché la tragédie ivoirienne », a réagi un tweeto. Arsène Touho, juriste et politologue, est encore allé plus loin en appelant les deux hommes d'État, ainsi que leurs partisans respectifs, à prêcher par l'exemple.

« Hier, le temps d'un discours entre vainqueur et vaincu de la guerre, subitement Laurent Gbagbo n'était plus l'instigateur de la profanation de la tombe de Dame Nabintou Cissé... Il était celui qui a facilité les obsèques de cette dernière », a déclaré, sur sa page Facebook, l'ancien membre de l'Union des nouvelles générations (UNG). « Et les Ivoiriens devaient croire celui qui parlait ainsi parce que subitement, Alassane Ouattara n'était plus un menteur », a-t-il ajouté, avant de conclure en ces termes : « Merci pour ce moment, mais sachez que la guerre et la paix commencent dans les mots que vous choisissez pour parler. »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus